Le PNUD et la Tunisie organise la 2ème édition de l’Economic Policy Dialogue

0
312
PNUD

Faisant suite à une première édition organisée en 2020, les séries de l’Economic Policy Dialogue (EPD) reprennent avec une série de six sessions qui s’étaleront jusqu’au mois de juin 2023.

Elles sont organisées par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Groupe de la Banque mondiale en Tunisie, à travers son fonds fiduciaire « TERI » (Tunisia Economic Resilience and Inclusion).

Ces rencontres mensuelles ont pour objectif de rassembler les principales parties prenantes concernées par le sujet afin de créer un espace pour un débat constructif, inclusif et transparent, permettant ainsi de relever collectivement les défis des réformes économiques et sociales que traverse le pays.

Les six rencontres de l’EPD sont organisées dans le but de faciliter le dialogue sur les réformes structurantes afin d’identifier collectivement des solutions pratiques et opérationnelles pour faciliter l’implémentation desdites réformes afin de faire face aux enjeux économiques et sociaux ainsi qu’aux priorités économiques et de développement.

La première session a été organisée le jeudi 24 novembre 2022 sous le thème « Accélérer l’investissement du secteur privé dans les énergies renouvelables à grande échelle ».

Dans le cadre d’un débat franc et direct, cette session de dialogue aura pour objectif de proposer des solutions pour accélérer la réalisation de projets à grande échelle en énergies renouvelables, d’explorer les pistes permettant de franchir les barrières identifiées, ainsi que les mécanismes innovants permettant un partenariat gagnant-gagnant pour reconquérir la confiance des investisseurs et catalyser le développement de ces projets.

Accélérer la réalisation de ces projets est le seul moyen efficace de réduire le déficit énergétique et de contribuer à atteindre les objectifs fixés en matière de transition énergétique : la sécurité énergétique, la compétitivité économique, l’équité sociale et l’action climatique.

L’intérêt d’opérer une transition énergétique n’est plus à démontrer en Tunisie, au vu de l’accroissement de la demande énergétique (1.5 % par an) et de l’aggravation du déficit énergétique.

Le pays demeure néanmoins loin des objectifs fixés, à savoir 30 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2030, et ce, malgré l’adoption d’un certain nombre de législations avant-gardistes dans le domaine.

À l’issue de chaque session proposée sous forme participative, des recommandations seront formulées pour amorcer et alimenter la réflexion sur les réformes socioéconomiques nationales envisageables.

Ces réformes visent à améliorer l’accès au développement régional, l’employabilité des jeunes et l’inclusion économique et financière, dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here