L’amélioration des conditions de vie des habitants des quartiers populaires soutenue par le « Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers d’Habitation (PRIQH 2) »

0
350
Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers d’Habitation PRIQH 2

Une nouvelle page de la relation historique entre l’ARRU et ses partenaires européens

Placée sous la tutelle du ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire (MEHAT), l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU), en charge du développement des infrastructures et réseaux de base dans les quartiers populaires, a noué une relation forte avec l’Union Européenne (UE), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence Française de Développement (AFD).

Plusieurs financements successifs de programmes de rénovation urbaine ont ainsi bénéficié à 3 millions d’habitants de 1 000 quartiers sur l’ensemble du territoire tunisien. C’est sur cette lancée que s’inscrit le PRIQH 2 avec encore plus d’ambition qualitative et une meilleure prise en compte des besoins des habitants de ces quartiers.

Des infrastructures nouvelles pour les quartiers populaires des villes tunisiennes

Comme les programmes précédents, le PRIQH 2 permettra la construction et la rénovation d’infrastructures des 146 quartiers concernés : revêtement des voiries, raccordement à l’eau et à l’assainissement, consolidation et enfouissement des réseaux électriques, équipements socio-collectifs (salles polyvalentes, gymnases..), terrains de sport et bâtiments industriels.

Ce programme d’un montant de 184 millions d’euros est cofinancé par l’Union européenne (don de 29,3 millions d’euros délégué à l’AFD), la Banque européenne d’investissement (77 millions d’euros) et l’AFD (77 millions d’euros).

Le PRIQH 2 offrira aux habitants, et notamment aux jeunes, un cadre de vie amélioré avec un triple objectif :

  • Une plus grande implication des municipalités élues dans la planification et la conception des projets afin de renforcer leur appropriation et de mieux les préparer à la gestion des infrastructures et des équipements nouveaux qui leur seront livrés ;
  • Une participation accrue des citoyens dans les choix d’aménagement des espaces publics et la programmation des équipements ;
  • Le déploiement de réseaux d’éclairage public et d’équipements de meilleure qualité, plus durables et économes en énergie dans une double démarche de rationalisation des coûts d’utilisation pour les communes et de réduction de l’impact environnemental.
No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here