Amine Zaghdoudi : «Novartis apporte de multiples contributions à l’effort mondial de lutte contre la pandémie du COVID-19 et soutient la stabilité des systèmes de santé mondiaux.»

0
1569

Interview avec Amine Zaghdoudi – Country Operations Head Tunisia & Libya à Novartis

Pouvez-vous nous dire un mot concernant la pénurie des médicaments en Tunisie qui sévit depuis 2018 ?

Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une pénurie, mais plutôt de tensions d’approvisionnement pour certains médicaments. Ce problème sévit effectivement en Tunisie depuis 2018 et s’est particulièrement aggravé en 2021. Il est essentiellement dû aux difficultés financières que rencontre la Pharmacie centrale de Tunisie (PCT), perturbant ainsi l’approvisionnement du marché tunisien en médicaments.

En effet, la PCT accuse un grand retard de paiement envers ses fournisseurs étrangers. Les délais de paiement sont passés de 180 jours à plus du double actuellement. 

Nous rajoutons à cela l’impact de la pandémie du covid-19 qui a perturbé toute la chaîne mondiale de production et de livraison des matières premières et également les produits finis.

Les autorités de santé en partenariat avec les principaux acteurs publics et privés suivent avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation et ont mis en place un observatoire permettant un suivi strict et une mise en place d’un plan d’action afin de gérer au mieux la situation 

Comment Novartis répond-il à la pandémie ?

Les Laboratoires NOVARTIS réaffirment leur engagement dans la lutte contre le Covid-19. 

Tout en surveillant continuellement le développement de la situation en Tunisie, nos préoccupations vont en priorité à la santé et à la sécurité de nos patients, de nos collaborateurs et nos partenaires. Ainsi, dès le début de la crise, nous nous sommes engagés d’une part, à sécuriser les approvisionnements en médicaments et à assurer les niveaux de stocks requis et d’autre part, à mettre en place les mesures nécessaires pour réduire l’exposition de nos collaborateurs.

La sécurisation des approvisionnements en médicaments : à l’heure actuelle, nous continuons d’approvisionner le marché national et nous avons mis en place les plans de contingence nécessaires afin d’éviter tout risque de rupture. Tous les sites de production de nos médicaments importés sont à ce jour opérationnels. 

En cette période de changement des modes opérationnels existants et avec une agilité certaine, Novartis ne manquera pas d’adapter ses modes opératoires pour répondre aux besoins de ses patients, en toutes circonstances.

La sécurité de nos collaborateurs : dès le début de la pandémie, la sécurité de nos collaborateurs et de leurs familles a été une priorité. Après une campagne générale de sensibilisation, nous avons pris la décision d’annuler tout déplacement à l’international et de privilégier les réunions virtuelles afin de limiter au maximum les interactions physiques.

Quelles conséquences a eu la crise sanitaire sur l’industrie pharmaceutique ? 

La pandémie a mis en avant l’importance d’avoir un système de santé robuste et agile qui couvre l’ensemble de la population tunisienne, cela ne passe que par une amélioration de l’accès aux thérapies innovantes, tout en développant l’industrie locale.

Cette année, Novartis participe à la production des doses de vaccin Pfizer-BioNTech, pouvez-vous nous dire plus sur cet immense défi ?

En effet, le 29 janvier 2021, Novartis a annoncé la signature d’un accord initial visant à tirer parti de ses capacités de production et de ses moyens pour faire face à la pandémie du COVID-19 en soutenant la production pour le vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech. L’accord prévoit que Novartis utilisera pour la fabrication ses installations aseptisées sur le site de Stein, en Suisse.

Selon les termes de l’accord contractuel sur la fabrication, Novartis prévoit de prendre le principe actif ARNm en vrac de BioNTech et de le conditionner en flacons dans un environnement aseptisé pour le renvoyer à BioNTech afin de le distribuer aux clients des systèmes de santé du monde entier. 

« Novartis s’est mobilisé sur de multiples fronts pour soutenir les initiatives mondiales face à la pandémie », a déclaré Steffen Lang, directeur des opérations techniques de Novartis. 

« En tant qu’entreprise qui ré-imagine la médecine avec des plateformes de thérapie avancées, nous nous engageons à tirer parti de nos capacités de fabrication pour contribuer à soutenir l’approvisionnement mondial en vaccins et en produits thérapeutiques contre le COVID-19. Nous espérons que ce sera le premier d’une série d’accords de ce type ».

Les actions de Novartis face à la pandémie de COVID-19 :

Novartis apporte de multiples contributions à l’effort mondial de lutte contre la pandémie du COVID-19 et soutient la stabilité des systèmes de santé mondiaux. Le Groupe s’est engagé à faire don de 40 millions de dollars US pour soutenir toutes les communautés mondiales touchées par la pandémie.

En outre, Novartis participe activement à plusieurs initiatives de recherche intersectorielles clés, à savoir l’accélérateur thérapeutique contre le COVID-19, coordonné par la Fondation Bill & Melinda Gates, Wellcome et Mastercard, ainsi qu’un partenariat soutenu par l’Initiative en matière de médicaments innovants (IMI) concernant le COVID-19.

Novartis a également annoncé une collaboration avec Molecular Partners pour développer deux thérapies conçues pour une utilisation potentielle contre le COVID-19 et l’entreprise soutient séparément les recherches cliniques liées au COVID-19 de plusieurs de ses traitements. Au sein de nos laboratoires, nous avons entamé une collaboration à plus long terme pour la découverte de médicaments afin de développer les premiers médicaments oraux pour le COVID-19 et d’autres coronavirus. Pour favoriser l’accès à ces médicaments, la division Sandoz de Novartis, spécialisée dans les médicaments génériques et les biosimilaires, a été la première à s’engager pour maintenir des prix stables pour un panier de médicaments essentiels susceptibles de contribuer au traitement du COVID-19 et a conclu un partenariat avec Civica Rx, basée aux États-Unis, pour garantir l’approvisionnement en médicaments hospitaliers génériques essentiels.

En 2020, Novartis a mis en place une nouvelle initiative qui s’appelle «Choice with Responsability» (CwR) et qui vise à responsabiliser les managers et les équipes à gérer leur quotidien de la manière la plus adaptée à leurs fonctions et à leurs objectifs.  Une prime a été mise en place pour aider les collaborateurs à bien s’installer chez eux et leur offrir des conditions de travail similaires au bureau. Novartis ne s’inscrit pas dans une démarche de contrôler le quotidien des collaborateurs et vise principalement à les responsabiliser et à les motiver pour être plus productifs. Nous n’avons aucun logiciel en place pour surveiller l’activité des employés. 

Novartis fabrique 15 médicaments qui traitent les principaux symptômes du COVID-19 mis à la disposition des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, sans aucun profit, jusqu’à ce qu’un vaccin ou un traitement curatif soit disponible.

La nouvelle vient de tomber, le traitement de Novartis, contre le cancer du poumon, n’a pas atteint ses objectifs, doit-on s’attendre à d’autres essais ?

Le cancer du poumon est une des formes de cancer des plus répandues au niveau mondial avec deux millions de nouveaux cas diagnostiqués chaque année. 

Ces dernières années, depuis l’avènement de l’immunothérapie, la survie a été significativement améliorée.

Bien que Novartis dispose déjà des traitements anticancéreux pour ce type de cancer, elle s’engage à investir dans des programmes de recherche et de développement afin de mettre à la disposition des patients d’autres traitements innovants.

Un des résultats qui vient d’être publié dernièrement ne correspondaient pas à ce que Novartis espérait, mais elle rappelle que d’autres volets du programme sur la même molécule se poursuivent.

Par : Leila Ben Mansour

Rating: 4.7/5. From 5 votes.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here