Zied Ladhari scelle l’avenir énergétique de la Tunisie

0
161
Zied Ladhari

Dans la matinée du jeudi 13 septembre 2018, le ministre de l’investissement et de la coopération internationale, Zied ladhari, le ministre de l’industrie et des PME, Slim Feriani ainsi que le Président Directeur Général de la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) ont procédé à la signature de deux accords de don avec le fonds fiduciaire (ESMAP) et la Plateforme Globale pour la l’Infrastructure (GIF), sous la supervision de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne.

Ces dons serviront à financer les études de faisabilité technique ainsi que celles relatives à l’impact environnemental et social de l’interconnexion ELMED, qui est conçue pour relier les marchés de l’électricité, tunisien et italien. Tony Veheijen, représentant résident de la Banque Mondial à Tunis, à insister sur la primordialité du respect des délais relatifs aux études ; desquels dépendra toute l’exécution du projet de l’interconnexion ELMED.

Le ministre de l’Industrie, Slim Feriani, ainsi que le PDG de la STEG ont assuré que les moyens humains et matériels nécessaires seront mobilisés pour ces études, qui englobent aussi bien la faisabilité technique du projet que son impact environnemental et sa viabilité financière. De son coté l’ambassadeur d’Italie à Tunis a réaffirmé l’intérêt fondamental du projet pour les deux rives de la méditerranée. La Tunisie pourra ainsi assurer son autonomie et son indépendance énergétique. D’autant plus qu’elle pourra exporter le surplus d d’énergie produite vers l’Italie et l’Union Européenne. Zied Ladhari estime à ce propos que le pays dispose actuellement de l’opportunité qui lui permettra d’assurer son avenir énergétique. Beaucoup d’efforts sont à déployer en ce qui concerne la remise à niveau du réseau de distribution et des installations de la STEG.

Ces derniers doivent être adaptés à la production et la distribution de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables. Pour ce qui est de la phase d’exécution du projet, en cas de succès des études de faisabilité, l’Etat prévoit de recourir, aux Partenariats Public-Privé (PPP). Pour le moment, les spécificités et les opérateurs privés de ces PPP n’ont pas été évoqués. La partie européenne tentera, bien évidement, d’inclure les acteurs privés européens. La Tunisie devra garder la main et procéder au choix de ces opérateurs d’une façon autonome et indépendante. A l’échelle internationale, une multitude d’opérateurs peuvent proposer des tarifs et services nettement plus abordables et accessibles que ceux des européens. Citons le modèle de l’expertise chinoise en la matière. La Chine qui est le leader mondial incontestable dans le domaine des énergies renouvelables.

Maher Ben Romdhane

Aucun vote pour le moment.
S'il vous plaît, attendez...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here