Volker Kasten : «Nous attendons d’être classés en tant que projet d’intérêt national.»

0
2637
Volker Kasten

Interview avec Volker Kasten, Directeur Général de la société NANI Tunisie.

Pouvez-vous nous parler de l’histoire de Nani Tunisie ?

Nani a été fondée en 1978 sous le nom de Natschaplast sarl à Menzel Bouzelfa par M. P.K. Kraut et U. Köster. Les deux fondateurs de l’entreprise sont aujourd’hui considérés comme de véritables pionniers de l’entrepreneuriat des PME. M. P.K. Kraut, qui avait déjà commencé en Allemagne avant 1978 avec quelques employés à Burghaslach (Allemagne) pour fabriquer des produits pour l’industrie automobile et l’industrie du jouet, transportait lui-même les marchandises au début de Nataschplast avec un camion d’Allemagne en Tunisie. Sa femme, Mme H. Kraut, venait régulièrement en Tunisie et formait les ouvrières à Menzel Bouzelfa sur place.

Tout cela fonctionnait alors même sans aucune connaissance linguistique, mais avec un véritable engagement et une volonté absolue. En 1995, P.H. Kraut – le fils de M. P.K. Kraut – a pris la direction de l’entreprise sur place et l’a fondamentalement restructurée. Entre-temps, le nombre d’employés était passé à près de 400. En 2000, la famille Kraut m’a confié la direction de l’entreprise. Au cours des années suivantes, nous avons progressivement développé nos activités et élargi notre gamme de production.

Le nombre d’employés dans l’entreprise de Menzel Bouzelfa est passé à plus de 1 000. En 2013, nous avons renommé l’entreprise « NANI sarl ». « Nani » était le surnom de Natascha, la fille du fondateur de l’entreprise. En 2019, la famille Kraut a décidé d’investir à nouveau en Tunisie : nous avons acquis au total 50 000 mètres carrés de terrain dans la nouvelle zone industrielle « Sidi Toumi » à Béni Khalled et avons construit dans les 18 mois suivants l’une des usines de moulage par injection de plastique et de fabrication de figurines les plus modernes.

Au total, plus de 50 millions de dinars tunisiens ont été investis par la famille Kraut. Jusqu’à 4 500 employés y trouvent un emploi. A ce jour, notre entreprise NANI sarl est une véritable entreprise familiale. Le gérant, M. Kraut, est solidement ancré en Tunisie.

Quels sont les principaux produits que Nani SARL fabrique et quelles sont vos principales valeurs en matière de production ?

Nous sommes l’un des plus grands et des plus modernes fabricants mondiaux de figurines pour enfants. Nos produits sont connus dans le monde entier : nous fabriquons des Schtroumpfs, des chevaux, des dragons, des chevaliers et des elfes ! Parmi nos clients figurent des entreprises renommées telles que Schleich, Tonies, Bruder, Bullyland, Playmobil et Disney. Lorsque je dis « nous produisons » ici, cela signifie que nous utilisons nos 60 machines de moulage par injection les plus modernes pour produire des centaines de milliers de figurines par moulage par injection, qui sont ensuite peintes individuellement avec amour et avec un souci du détail. Chaque jour, un conteneur de figurines peintes quitte notre usine ! Nous livrons en Allemagne, en Angleterre, en France, aux États-Unis et même en Chine. Si l’on aligne toutes les figurines que nous avons produites en 2023 les unes derrière les autres, cela forme une « chaîne de figurines » d’une longueur de plus de 2 500 km, soit environ 3 fois la distance entre Gênes et Tunis.

Nous obtenons une grande partie de nos matériaux directement auprès de fournisseurs en Tunisie, et nous essayons ainsi d’impliquer au mieux les entreprises locales dans le processus de création de valeur.

Au cours des dernières années, nous avons principalement travaillé avec du PVC et des peintures à base de solvants. Notre objectif est d’utiliser exclusivement des peintures à base d’eau d’ici la fin de 2024 et de produire une grande partie de nos figurines à partir de matériaux biologiques durables.

L’an dernier vous avez reçu le Prix National de la Santé et de la Sécurité au Travail. Pouvez-vous nous en dire plus sur les mesures prises par votre entreprise en matière de santé et sécurité au travail ?

Nous voulons que nos employés se sentent bien et en sécurité chez nous. Ils devraient aimer venir travailler et être heureux d’être ici. Une condition préalable à cela est de mettre un accent particulier sur la sécurité au travail. Personne ne devrait subir le moindre préjudice pendant ou à cause de son travail chez nous. Pour garantir cela, nous formons régulièrement nos employés et menons des campagnes de sensibilisation. Nous travaillons en étroite collaboration avec les médecins du travail, la représentation locale de la Croix-Rouge, les pompiers et des organisations privées. Nous assumons la responsabilité que chaque employé sache comment protéger sa santé et éviter les accidents. Des panneaux ne suffisent pas ! Nous voulons être un exemple pour d’autres entreprises, c’est pourquoi nous avons décidé de participer à ce concours… avec succès.

Comment Nani a-t-elle été accompagnée par la TIA, l’AHK et autres organisations tunisiennes dans ses démarches d’investissement en Tunisie ?

Nani sarl est une entreprise familiale. Tous les investissements sont réalisés de manière privée, sans recours au financement bancaire. Cependant, il est bien entendu important que les institutions publiques nous soutiennent dans de grands projets d’investissement. Dans ce domaine, la TIA a été notre premier interlocuteur. Les discussions ont été constructives et nous attendons d’être classés en tant que « Projet d’intérêt national ». La collaboration avec la AHK est exemplaire. Personnellement, je suis membre du Comité Directeur de la AHK depuis de nombreuses années, et je sais combien il est important d’avoir des interlocuteurs compétents. La AHK entretient des contacts importants avec les décideurs politiques et économiques, ce qui nous aide toujours. Il en va de même pour la coopération avec l’Ambassade d’Allemagne à Tunis. Nous avons notamment bénéficié d’un excellent soutien pour l’obtention des permis de construire, etc.

En résumé, je peux dire que la volonté de coopération des institutions publiques est clairement perceptible, mais les processus administratifs ne sont pas toujours favorables à la prise de décisions.

Nous sommes fidèles au site tunisien depuis près de 50 ans et le resterons. À mon avis, la Tunisie est actuellement l’un des sites de production les plus attractifs au monde. Cependant, le potentiel existant peut encore être mieux exploité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here