Tunisie – Stress hydrique : Les secteurs et gouvernorats en danger

0
1117

Dans son dernier rapport, l’Observatoire National de l’Agriculture (ONAGRI) a récemment examiné les données relatives à l’efficacité de l’utilisation de l’eau et au stress hydrique dans plusieurs gouvernorats tunisiens, à savoir, Kébili, Mahdia, Nabeul et Zaghouan.

Le rapport explique que le stress hydrique survient lorsque le prélèvement d’eau douce dépasse 25 % des ressources renouvelables totales, et à l’échelle mondiale, il a atteint 18,6 % en 2019.

En Tunisie, cet indicateur a grimpé à 109,6 % en 2020, contre 73 % en 2006.

Le secteur agricole demeure le principal consommateur d’eau, représentant environ 80 % de la consommation totale.

Cependant, en comparaison avec d’autres secteurs, il affiche une efficacité d’utilisation de l’eau relativement plus faible.

L’analyse de la répartition des prélèvements d’eau par secteur dans les quatre gouvernorats révèle que :

  • Le secteur agricole est en tête, avec des variations allant de 53 % à Mahdia à 97,6 % à Kébili.
  • Les services suivent avec 44 % à Mahdia,
  • L’industrie occupe la troisième place avec 5,5 % à Zaghouan.

Par ailleurs, les conclusions de cette analyse pointent vers un niveau de stress hydrique élevé dans tous les gouvernorats étudiés.

Selon l’ONAGRI, Kébili, malgré son abondance apparente en ressources hydriques, affiche le stress hydrique le plus élevé, atteignant 228 %. Ce chiffre dépasse plus de deux fois le niveau national pour l’année 2020, résultant d’une exploitation excessive des nappes souterraines et de forages illicites.

Dans le gouvernorat de Zaghouan, l’indicateur de stress hydrique a atteint 94,7 % en 2020, légèrement supérieur à celui de 2018 (93,7 %). Bien que ce chiffre reste inférieur à la moyenne nationale de 109,6 % en 2020 et 96 % en 2018.

Mahdia a enregistré un indicateur de stress hydrique de 121,4 % en 2020, marquant une augmentation de 2 % par rapport à 2018. Pour Nabeul, cet indicateur a atteint 156,3 % en 2020, surpassant la moyenne nationale de 42 %.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here