Tunisie : Kais Saïed mobilise pour un nouveau cap économique

0
331

Le Président de la République, Kais Saïed, s’est entretenu avec le Chef du Gouvernement, Ahmed Hachani, pour examiner l’ordre du jour du prochain conseil des ministres.

Face à des défis économiques persistants, Kais Saïed intensifie ses efforts pour instaurer un nouvel élan de développement dans le pays, soulignant l’urgence de diverses questions d’intérêt public.

A cette occasion, il a exprimé la nécessité pressante d’accélérer l’élaboration du projet de loi visant à établir l’Office du développement du Sud et du Sahara.

Il a également insisté sur la nécessité pressante d’une refonte totale du secteur du transport et de l’industrie pour relancer l’économie nationale. Concernant le dossier du transport urbain et interurbain, Kais Saïed décrit comme un secteur « gangrené par la corruption depuis des décennies » causant des souffrances quotidiennes à tous les citoyens du pays. Le Président a déploré la situation actuelle du parc de bus dans le Grand Tunis, qui est passé de 1157 bus à seulement 434 véhicules. Il a également noté la réduction du nombre de rames de métro en service, ainsi que le faible taux de fonctionnement du train de banlieue-nord, soulignant que la situation est tout aussi sombre dans les autres régions du pays. Il a insisté sur la nécessité d’une action rapide pour redresser ce secteur, proportionnellement à l’ampleur du désastre actuel, et a appelé à ce que les responsables de cette situation soient tenus pour compte.

Concernant la revitalisation des entreprises publiques, il a critiqué la politique de négligence adoptée par les entreprises publiques au fil des décennies et a affirmé qu’il est temps d’y mettre un terme. Dans le même contexte, il a mis en avant l’importance d’accélérer le processus de sauvetage de certaines institutions et entreprises publiques, notamment la Société tunisienne du sucre, dont la capacité de production visée était de 700 000 tonnes par an, mais qui a été entravée par la dégradation de ses équipements. Kais Saïed a déploré que le programme de modernisation des entreprises publiques se soit plutôt avéré être une porte ouverte aux lobbyistes et aux réseaux de corruption. Dans cette optique, le président a appelé à une accélération immédiate de la mise en place de programmes de sauvetage pour des entreprises publiques spécifiques, notamment la société Tunisienne de sidérurgie (EL FOULADH) et la Société Nationale de Cellulose et de papier Alfa (SNCPA).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here