Tunisie : Kais Saïed met l’accent sur l’urgence de relancer la production de phosphate

0
997

Le président de la République, Kais Saïed a effectué récemment une visite à Gafsa, à Redeyef, où se trouve l’unité de production de phosphates dont le siège est occupé par des manifestants en quête d’emploi depuis 2020.

Cette situation de contestation sociale a entraîné l’arrêt de la production commerciale de phosphates, ce qui a eu un impact drastique sur les livraisons aux fabricants d’engrais chimiques.

Dès son arrivée, Kaïs Saïed a rencontré un groupe de demandeurs d’emploi. Leurs principales revendications portent sur la nécessité de concrétiser rapidement les accords passés avec les responsables gouvernementaux et régionaux.

Ils demandent également à être recrutés dans des entreprises environnementales dont la Société tunisienne pour le transport de produits miniers et au sein de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG).

Lors de cette rencontre, le chef de l’État a souligné que la Tunisie manque actuellement de ressources financières et a un besoin urgent de sa richesse phosphatière ainsi que de ses autres potentiels nationaux pour relever les nombreux défis socio-économiques auxquels elle est confrontée.

« Il est impératif que le secteur du phosphate retrouve rapidement son rythme de production normal », a-t-il déclaré.

Le président a rappelé aux demandeurs d’emploi que le Conseil de sécurité nationale s’était réuni le 26 avril dernier pour examiner en profondeur la question de la production de phosphate.

Le président de la République a également encouragé les participants à prendre des initiatives et à lancer leurs propres projets privés. Il les a incités à s’impliquer davantage dans l’exploitation des terres agricoles afin de créer de la richesse.

Par ailleurs, le président Saïed a tenu à rassurer les manifestants quant à l’avenir de la CPG. Il a affirmé qu’il n’était plus question de céder la compagnie et a réitéré son engagement à traduire en justice les personnes corrompues qui cherchaient à affaiblir l’État et ses entreprises publiques.

La contestation des demandeurs d’emploi à Redeyef a limité le processus de commercialisation et de livraison d’un important stock de phosphate commercial, révélé à 1,5 million de tonnes, vers les clients de la CPG, principalement des industriels de l’engrais chimique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here