Tunisie – Gaz naturel : Baisse de la production

0
360

Le rapport mensuel sur la conjoncture énergétique, publié par l’Observatoire National de l’Energie et des Mines, révèle que le déficit d’énergie primaire est de 0,83 million de tonnes équivalent pétrole (Mtep) à la fin de février 2024.

Ce déficit demeure presque inchangé par rapport à l’année précédente, malgré la prise en compte de la redevance sur le transit du gaz algérien.

Cependant, sans cette redevance, le taux d’indépendance énergétique aurait chuté à 34%, comparé à 37% pour la même période en 2023.

Les ressources d’énergie primaire ont décliné de 12%, atteignant 0,6 Mtep à la fin de février 2024, principalement en raison de la baisse de la production nationale de gaz naturel. Le pétrole et le gaz restent les principales sources d’énergie primaire, contribuant à hauteur de 73% au total.

Malgré cela, la part de l’électricité renouvelable dans les ressources primaires demeure modeste, ne représentant que 2% du total. Il est à noter que la redevance sur le transit du gaz algérien a diminué de 6% à la fin de février 2024 par rapport à la même période en 2023.

En ce qui concerne la demande, celle-ci a également diminué, avec une baisse de 6% de la demande d’énergie primaire, notamment une chute de 13% de la demande de gaz naturel en raison de limitations dans les achats de gaz algérien. Pour combler cette diminution et répondre à la demande nationale en électricité, la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) s’est tournée vers les importations d’électricité. En revanche, la demande de produits pétroliers a augmenté de 2%.

La structure de la demande en énergie primaire a légèrement évolué, avec une augmentation de la part des produits pétroliers de 47% à 51% entre février 2023 et février 2024, tandis que la part du gaz naturel a diminué de 52% à 48% au cours de la même période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here