Tourisme : Pourquoi 164 hôtels en Tunisie ont mis la clé sous la porte ?

0
673

Helmi Hassine, directeur général de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), a souligné que les secteurs de l’hôtellerie et l’hébergement en Tunisie font face à des défis significatifs.

Dans une déclaration accordée au média Destination Tunisie, le responsable a précisé que 20% des unités sont fermées dans tout le pays.

Actuellement, 164 hôtels de diverses tailles et répartis dans toutes les régions sont hors service, représentant ainsi 47 486 lits, soit un cinquième de la capacité totale des hôtels.

Les raisons de ces fermetures sont multiples, allant des difficultés économiques aux problèmes de financement bancaire et aux complications liées aux héritages.

Selon Helmi Hassine, ces fermetures sont particulièrement concentrées dans certaines zones considérées comme sinistrées. Par exemple, la Corniche de Sousse présente un nombre important d’hôtels en fin de vie, non rénovés, notamment les anciens établissements sous l’enseigne Abou Nawas comme Boujaafar et Nejma. Il a souligné que ces fermetures concernent principalement des hôtels qui n’ont pas bénéficié d’investissements nécessaires en temps voulu. Tozeur est également une zone où la concentration d’hôtels fermés est élevée, en raison des répercussions prolongées de la crise des années précédentes.

Malgré ces défis, le secteur de l’hôtellerie en Tunisie connaît une tendance positive, avec des perspectives de rétablissement des niveaux de fréquentation de 2019. L’arrivée de grandes chaînes internationales telles que Marriott, Radisson, Hilton, ainsi que des enseignes économiques comme Campanile et Kyriad Prestige, en plus des investissements importants du Koweït à Gammarth, est interprétée comme un signe encourageant pour l’avenir du tourisme en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here