Tourisme : longtemps stigmatisée la FTH dénonce l’archaïsme de l’ONTT

0
517
Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) a tenu dans l’après-midi du mercredi 06 janvier 2019 un point de presse afin de donner son analyse des chiffres publiés cette semaine par l’ONTT et éclairer l’opinion publique sur la réalité du secteur. A cette occasion, la FTH s’est félicitée de la croissance observée en 2018 par rapport à 2017, sur tous les plans relatifs au secteur.

Les Entrées touristiques sont en hausse de 18% à 8.299.137 de touristes, le nombre Nuitées passées dans les hôtels a atteint 27.070.302 en hausse de 23% et les Recettes touristiques en devise sont à 4.093 millions de TND en hausse de 45% soit 1.309 millions d’euros. Même en euros, et malgré la baisse continue du cours du dinar, les recettes ont augmenté pour la première fois depuis 2010. Cela est essentiellement dû au retour des touristes européens, représentant les marchés les plus structurés et les plus transparents. Les touristes maghrébins, qui représentent 68% des entrées, continuent à faire le change en dehors des circuits réguliers et donc à payer leurs séjours en dinars.

Les entrées : répartition par marché

La FTH a expliqué que 91% des visiteurs européens vont dans les hôtels, contrairement aux maghrébins (25% seulement), ou aux Tunisiens résidents à l’étrangers (4% seulement). En excluant les marchés maghrébins, les recettes par visiteur avoisineraient 1567 dinars tunisiens. Etant donné que la clientèle algérienne, libyenne, et tunisienne résidente à l’étranger paie les prestations touristiques en dinars tunisiens, la FTH a estimé ces revenus non comptabilisés en devise à 3106 millions de TND, ce qui porterait le total des recettes touristiques en devise à 7199 millions de TND. Les hypothèses de base sont une dépense moyenne par nuitée hôtelière de 230 TND, comme pour les touristes européens, et une dépense moyenne par visiteur non hébergé à l’hôtel de 500 TND par séjour.

Les nuitées : répartition par marché

Par ailleurs, la FTH affirme que les recettes publiées par l’ONTT doivent être revalorisées et adaptées aux standards recommandés depuis l’an 2000 par Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Ces standards, appelés CST (Compte Satellite du Tourisme) additionnent aux recettes actuellement publiées les revenus du tourisme local, les revenus des tunisiens résidents à l’étranger (actuellement comptabilisés en revenus du travail) ainsi que les revenus du transport aérien lié au tourisme…

Les recettes touristiques en devises

La FTH réitère, ainsi, sa demande d’avoir des statistiques fiables qui reflètent la réalité du poids du tourisme dans l’économie nationale. Une étude de 2014, toujours pas publiée par l’ONTT, établit le poids du tourisme dans le PIB à 13%, voire à 17% si on y ajoute les revenus des Tunisiens résidents à l’étranger.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here