Sonia Ben Hajji : « l’intérieur du pays nous a offert l’opportunité de travailler avec une nouvelle génération d’entrepreneurs »

0
1031
Sonia Ben Hajji Deputy Director CEED TUNISIA

Entretien avec Sonia Ben Hajji, Deputy Director – CEED TUNISIA. 

L’ONG CEED TUNISIA est de plus en plus dynamique. Quels sont ses objectifs ? 

J’évoquerai, tout d’abord, une dimension essentielle dans notre nouvelle stratégie à savoir, les régions. En 2019, CEED TUNISIA est parvenue à mobiliser des équipes dédiées à déployer un dispositif spécifique et sur mesure dans de nombreux gouvernorats. Evidemment, cette action sur le terrain nous permet de nous rendre compte assez rapidement que les jeunes entrepreneurs et entrepreneures implantés dans les régions ne nous connaissaient pas et savaient peu de choses sur les programmes CEED TUNISIA. Ceci nous a conduits d’une part, à mettre en  place une politique de sensibilisation et d’information autour de notre expertise et d’autre part, de cibler des projets de qualité et des entrepreneurs qui ont du potentiel. Cela se traduit par des résultats concrets et un retour sur investissement indéniable. 

Quel est votre mode d’intervention ? 

Notre ONG intervient notamment au niveau de la formation. En outre, chaque entrepreneur sélectionné par notre équipe bénéficie d’un plan  d’accompagnement personnalisé avec une identification et un recensement des besoins. Pour résumer, notre métier c’est principalement d’accompagner les jeunes porteurs de projets mais aussi de favoriser l’émergence de mécanismes de Networking au service de ces jeunes entrepreneurs. Alors, si nous sommes allés dans les régions, c’est dans le but d’être en parfaite adéquation avec la stratégie nationale du pays. Je qualifie ce choix de plus que pertinent car, nos actions à l’intérieur du pays nous ont offert l’opportunité de travailler avec une nouvelle génération d’entrepreneurs porteurs de projets avec un potentiel de croissance et d’innovation qui en dit long sur la capacité de ces régions à disposer d’un vivier de ressources humaines pouvant conduire le changement économique. C’est grâce aux fonds USAID que nous pouvons assurer ce travail dans les régions. 

Quelle est l’étendue de votre réseau ? 

Les équipes de CEED TUNISIA ont travaillé sur 14 gouvernorats dont notamment Médenine, Tataouine, Gabes, Gafsa, Kasserine, Sidi Bouzid, Tozeur, Kébili, etc. et cela sans compter que nos programmes sont aussi actifs sur le Grand-Tunis. Il est bien utile de rappeler que nos programmes de formation et d’accompagnement voient leur impact renforcé par les relations organiques et profondes que nous avons mis œuvre avec les acteurs clés de l’écosystème entrepreneurial. Nous entretenons des relations de partenariat avec les Centres d’Affaires, l’ANETI, et de nombreux autres acteurs, ce qui a pour conséquence de valoriser et de pérenniser la portée de nos actions et de décupler les effets stimulants et positifs pour les porteurs de projets. 

Quels sont les contenus de vos cursus de formation ? 

Nous travaillons sur tout ce qui relève de la stratégie d’entreprise et donc sur un business-plan de développement élaboré sur un minimum de trois années. Mais, nous travaillons également sur des aspects fonctionnels et managériaux, à l’instar des techniques de vente, le leadership, les fondamentaux de la gestion comme l’équilibre financier de l’entreprise et, les stratégies marketing. Chaque formation est organisée sous forme d’atelier. 

Comment sont sélectionnés les candidats ? 

La politique de CEED TUNISIA en matière de sélection se base principalement sur le critère du potentiel de développement du projet. Cela traduit notre vocation première qui consiste à développer les entreprises déjà existantes pour générer de nouveaux emplois. Vous devez savoir qu’en Tunisie 90% des TPE déposent leur bilan après deux ans ! L’objectif d’une ONG comme CEED TUNISIA c’est notamment de travailler sur les 10% restants en sauvegardant l’emploi déjà acquis. Cela nous réussit bien dans la mesure où nos équipes ont acquis l’expertise nécessaire à évaluer le potentiel d’une entreprise (gisement d’emploi, relais de croissance, stratégie à l’export…).

CEED TUNISIA c’est aussi le  CEED FINTECH Catalyst, le nouveau programme sur les finances et les technologies ? 

C’est effectivement un programme ambitieux financé par le MEPI qui se déroule en parallèle sur deux pays de la région MENA à savoir, La Tunisie et le Maroc. L’idée c’est de nous associer en Tunisie à des partenaires de poids comme Tunisie Telecom, Carte assurances, Maghrebia Assurances, Attijari Bank et Tayara. L’objectif de ces partenariats est d’identifier avec ces grands groupes leurs challenges dans le domaine de la Fin-Tech et donc tous les enjeux et les stratégies liant le domaine de la finance à celui de l’innovation technologique. Ensuite, nous mobilisons des start-ups, nous les formons et puis nous les mettons dans des scénarii de pitch avec les partenaires. C’est un processus rigoureux qui doit, au final, nous conduire à sceller des alliances gagnantes entre des start-ups innovantes et des grands acteurs de l’économie engagés dans l’air de la transformation digitale. 

Pour quels résultats ?

Créer le réseau et donner la chance aux start-ups de gagner la confiance des grandes entreprises. Ce qui nous ramène à la signature de contrats et des bons de commande et, bien sûr, à la création d’emplois à forte valeur ajoutée.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here