SNCPA : Kaïs Saïed continue son combat contre la corruption pour redorer le blason économique de la Tunisie

0
992

Le Président de la République, Kaïs Saïed, s’est récemment rendu à Kasserine, pour effectuer une visite au siège de la Société Nationale de Cellulose et de Papier Alfa (SNCPA).

Après l’Office du Commerce de Tunisie, la société El Fouladh, la STIL, ou encore la Société Tunisienne du Sucre, Kaïs Saïed se penche sur la situation d’un autre acteur majeur, la SNCPA.

Créée en 1980 par la fusion de deux sociétés, la SNCPA a un capital de 21,2 millions de dinars et un chiffre d’affaires annuel de 60 millions de dinars. Elle emploie près de 900 ouvriers, contribuant à la création d’emplois pour environ 6 000 familles réparties sur plusieurs gouvernorats.

Cependant, la Société fait face à de nombreux défis, notamment une interruption de trois ans de son activité, en raison de l’acquisition en 2019, d’une nouvelle chaudière thermique non fonctionnelle auprès d’une entreprise turque pour un coût total de 6,5 millions de dinars. Depuis l’année 2020, la SNCPA n’a plus approvisionné les imprimeries en papier destiné à l’impression du manuel scolaire à cause de la cessation de ses activités durant 3 ans, qui ont officiellement repris en 2023.

Avec cette visite, Kaïs Saïed souhaite redonner un second souffle à cette société, qui selon lui, est en difficulté à cause du manque de transparence et de la corruption.

En effet, lors de ses échanges avec les employés de la SNCPA, Kaïs Saïed a examiné plusieurs dossiers de corruption remontant à plus de deux décennies. Les employés ont soulevé des préoccupations concernant des défaillances dans les travaux de maintenance, l’achat d’équipements non conformes et des problèmes de recrutement.

Il a souligné que la justice devrait jouer un rôle essentiel dans la poursuite des individus impliqués dans des actes de corruption, affirmant que tous les dossiers de corruption sont bien étayés par des preuves documentées.

Dans ce contexte, il a assuré qu’il mettra fin à la corruption au sein de la SNCPA, préconisant le rôle des entreprises citoyennes comme solution optimale. Le président de la République estime que les entreprises citoyennes offrent la meilleure approche pour collecter et vendre directement les récoltes d’alfa, sans recourir aux spéculateurs et aux circuits illégaux. En outre, il s’est engagé à prendre des mesures immédiates pour rétablir la normalité dans les activités des institutions et établissements étatiques, tout en affirmant que l’État ne céderait jamais ses institutions.

De plus, il a réaffirmé que le secteur privé peut être actif en Tunisie, mais la préservation des établissements et institutions publics demeure une priorité absolue, soulignant que ceux-ci doivent rester la propriété de l’État et du peuple tunisien. Kaïs Saïed a insisté sur la nécessité de ne pas céder les institutions publiques mais de les assainir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here