SMART GRID : Signature de contrats de réalisation de la première phase du projet en Tunisie

0
440

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG)et les représentants des entreprises titulaires des différents lots du marché, viennent de signer 5 des 6 lots du marché  Smart Grid »

La cérémonie de signature a été effectuée en présence de la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Nouira Gongi, Hichem Annan, PDG de la STEG, et des représentants de l’Agence française de développement (AFD), des sociétés SIEMENS, « E.Fluid » et « SAGEMCOM ENERGIE & TELECOM ».

Le projet est Structuré en deux phases, une première phase (2022-2025), financée par l’AFD, déploiera une infrastructure de comptage communiquant dans trois zones couvrant les plus grands consommateurs, Sfax ville et Kerkennah, Sousse ville et Sidi Bouzid, Le Kram et Béja. La deuxième phase (2026-2030) permettra sa généralisation sur le reste du territoire. La première phase consiste en l’équipement deces trois zones avec environ 510 000 compteurs intelligents électriques et gaz Basse Tension / Basse Pression.

Par ailleurs le projet déploiera également 26 000 compteurs intelligents Moyenne Tension(MT) et gros consommateurs sur tout le territoire Tunisien.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique ciblée par la Tunisie, favorisera une meilleure intégration des énergies renouvelables dans le système de la production électrique, ce qui permettra d’impulser la productivité de la STEG, développer ses services et réduire le volume de ses dettes.

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG), principal opérateur de la production et responsable du transport et de la distribution d’électricité, fait face à plusieurs contraintes externes et internes parmi lesquelles, l’augmentation continue de la demande en électricité, des pertes commerciales importantes dues notamment à la fraude et l’inadéquation du système de facturation qui ne répond plus aux attentes de ses clients. Toutes ces contraintes ont conduit la STEG à engager un processus de modernisation de ses infrastructures vers un modèle « intelligent » permettant d’optimiser toute la chaine énergétique depuis la production jusqu’au consommateur final tant pour l’électricité que pour le gaz.

En dépit de la complexité technique du projet et du fait qu’il a été entrepris dans un contexte marqué par 2 années de pandémie, l’appel d‘offres lancé par la STEG a été un franc succès. Au-delà de la forte compétition qui a permis une baisse des coûts très significative par rapport aux estimations budgétaires initiales (79M€ pour le marché principal au lieu des 113 M€ initialement estimés), la qualité des spécifications techniques a également permis d’aboutir à la sélection de technologies non captives, qui laisseront toute liberté à la STEG dans le choix technologique pour la phase de déploiement généralisé.

L’Agence Française de Développement (AFD) a octroyé un prêt souverain de 120 M EUR en 2018 à la STEG pour le financement de la phase 1 du projet « Smart Grid », la convention de prêt a été signée en janvier 2019 et a été accompagnée d’une enveloppe de subvention de 1 M EUR, ainsi que d’un montant de Facilités d’amorçage, de préparation et de suivi des projets de 1,5 M EUR. Les deux enveloppes de subventions ont été dédiées au financement d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage.

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here