Skandar Naija : «Être aux côtés du client avant et après le sinistre.»

0
243

Interview avec Skandar Naija ,Dg des assurances AMI

Après les retours au bénéfice en 2020, les assurances Ami viennent de procéder à une augmentation du capital afin de se donner les moyens de son ambition de devenir un acteur de référence dans un secteur en pleine mue… Interview 

AMI Assurances se donne les moyens de ses ambitions et annonce l’augmentation de son capital. Commençons par le comment et le pourquoi de cette opération ? 

C’est une opération qui a été décidée lors de notre dernière assemblée générale et avec laquelle nous avons clos cet exercice. Pour le moment, je pense que c’est un exploit très important et une parfaite réussite. En effet, cette opération qui s’est déroulée sur deux phases : une première phase ouverte aux actionnaires et aux cessionnaires des droits préférentiels de souscription et une deuxième phase ouverte destinée au grand public.

Fort heureusement l’opération a été bouclée dès sa première phase et que l’augmentation du capital a été assurée entre les actionnaires et ceux qui étaient intéressés par les droits préférentiels. Par ailleurs et pour ce qui est du pourquoi de l’opération, celle-ci visait essentiellement à augmenter nos fonds propres afin d’être en conformité totale avec les ratios réglementaires de solvabilité. C’est aussi un signal fort aux marchés suite au retour aux bénéfices après des années de déficit mais aussi dans l’objectif de pouvoir couronner notre plan de transformation amorcé en 2018. C’est également une volonté de la part d’AMI assurances de se donner les moyens de ses ambitions afin d’amorcer la seconde étape de son plan de transformation en toute sérénité.

Le plan de transformation commence à donner ses fruits et AMI Assurances renoue avec les bénéfices en 2020 après quatre exercices déficitaires. Quels sont vos relais de croissance pour les 5 ans à venir ? 

Trois axes de développement majeurs ont été fixés. Il s’agit tout d’abord de renforcer notre positionnement sur le segment de l’assurance automobile qui demeurera notre cheval de bataille et notre segment de prédilection. Ensuite, le second axe s’agissant de pouvoir pénétrer le marché de la banque-assurance en offrant à nos clients, avec bien entendu des banques partenaires, des produits et des services combinés. Cette stratégie est déjà déployée en partenariat avec la BNA au niveau de quelques agences et qui sera au fur et à mesure généralisée progressivement. C’est un relai de croissance primordial pour nous et qui devrait représenter à termes 20 à 25% de notre chiffre d’affaires. Enfin, le troisième axe vise, parallèlement à cela, à renforcer nos capacités, via notre réseau, composé d’agents généraux, qui couvre aujourd’hui toute la Tunisie avec au total un nombre assez éloquent qui avoisine les 130 points de ventes propres à AMI assurances qui servent à leur tour plus de 300 mille clients principalement dans le secteur automobile.

La digitalisation du secteur des assurances demeure timide. Quelle est votre stratégie en la matière ? 

Notre plan de transformation prévoit, dans sa première phase, une politique de concentration sur la digitalisation interne notamment la rénovation de notre système d’information et en particulier la numérisation de nos process. Cependant, il est important de noter aussi que cette digitalisation en interne a joué un rôle prépondérant dans notre retour au bénéfice grâce à une meilleure efficience et une meilleure visibilité. Il est clair que la crise pandémique du COVID-19 a donné un coup de fouet à la digitalisation en externe avec notamment des services à distance mis à la disposition de nos clients, via Internet, mais aussi notre centre de relation-client. En revanche et dans la même perspective, notre stratégie sur les 5 prochaines années étant de pouvoir arriver à faire profiter nos clients de notre offre et d’une panoplie de services dématérialisés, homogènes et efficients. 

En l’occurrence, la souscription en ligne de produits simples, via un portail client dédié, est fiable et sécurisée.

Le secteur des assurances en Tunisie souffre toujours d’un déficit d’image malgré les efforts des uns et des autres. Quelle stratégie adopter au niveau sectoriel ? 

En ce qui nous concerne, nous sommes fiers à l’heure actuelle d’afficher un score de satisfaction client très haut, notamment dans la gestion des sinistres. Plus de 85% de nos clients se déclarent satisfaits de nos services. Néanmoins, ce résultat a été atteint grâce à une migration progressive vers plus de services et à la fois moins de prestations financières. Aujourd’hui, le processus d’indemnisation qui était jadis pris en charge par le client est désormais pris en charge par nos équipes. Dans la même logique, nos assurés automobiles disposent, en cas d’accident, d’un véhicule de remplacement le temps de la réparation de la sienne. Ce service, qui a rencontré un franc succès, permet à l’assuré de ne pas voir sa vie personnelle ou professionnelle impactée par cet incident. De surcroît, nous avons également misé sur la prévention avec la mise à disposition du client de plusieurs points de contrôles gratuits afin d’assurer la fiabilité de son véhicule. En ce qui concerne nos clients entreprises, nous envoyons en permanence des ingénieurs de prévention dans leurs locaux pour contrôler l’état de fonctionnement de leur équipements et installations.

Par : Hatem Toulgui 

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here