Sadri Aiech : « Miser sur l’innovation et la technologie pour satisfaire nos clients »

0
2115
Sadri Aiech Directeur Général Honda Tunisie

Entretien avec Sadri Aiech, Directeur Général – Honda Tunisie

Parlez-nous de Honda, c’est une marque nouvellement introduite en Tunisie, nos lecteurs souhaitent en savoir plus ?

L’histoire de Honda est intimement liée à l’histoire de son père fondateur SOICHIRO HONDA, un infatigable créateur qui a lancé son entreprise au lendemain de la 2ème guerre mondiale, le Japon se devait de devenir mobile à moindre coût, Sohishiro Honda a eu l’idée de monter des moteurs de générateurs inutilisés sur des vélos, la première Honda est née en 1946.

Honda est l’un des seuls constructeurs présents sur plus de deux fronts, auto et moto avec des succès glanés dans les catégories reines MOTO GP et F1. Depuis plus de 70 ans d’existence, Honda est capable de développer des tondeuses à gazon autonomes, de puissants moteurs de bateau et vient même de faire décoller son propre avion. C’est une entreprise fidèle à l’esprit japonais, toujours indépendante, comptant uniquement sur ses principales ressources, à savoir : l’innovation et la technologie. À cet effet, Honda est la seule marque qui a gardé son identité et ses valeurs, aucune alliance avec aucune marque.

En 1963, Honda passe des deux roues aux quatre roues, le mini camion robuste T360 convainc. La sportive S500 est portée aux nues. Tout juste un an après, Honda franchit l’étape audacieuse de la course automobile, un engagement quasi naturel pour Sohichiro Honda avide de compétition. En 1965, elle remporte son premier grand prix F1 au Mexique et connaît son apogée dans les années 90, six titres constructeur au total. En 1988, aucune équipe n’avait encore dominé une saison de F1 de cette façon et aucune n’a fait mieux depuis, les deux monoplaces motorisées par Honda remportent 15 courses sur 16.

Avec plus de 63 usines de par le monde, Honda a écoulé plus 114 millions de véhicules, certains de ses modèles sont devenus mythiques à l’instar de la HONDA CIVIC lancée en 1972. En 10 générations, 24 millions d’unités vendues. En 2019, Honda est le quatrième constructeur mondial.

Au-delà de ses performances commerciales, c’est la fiabilité qui fait le renom de la marque. Chaque pièce est testée des milliers de fois, rien n’est laissé au hasard, plusieurs baromètres dans plusieurs pays placent Honda parmi les marques les plus fiables au monde. De plus, tout au long de son existence, Honda a fait preuve d’innovation constante -se renouveler par l’innovation- disait Sohichiro Honda. Honda a ainsi créer le premier système de géolocalisation l’électro-gyrolocalisateur proposé en 1981 au Japon sur la Honda Accord, soit 10 ans avant l’introduction du GPS, la première voiture à 4 roues directrices est née en 1987. En 1989, Honda innove avec le vertueux VTEC ; une technologie qui permet d’accroître les performances du moteur tout en obtenant des gains de consommation.

Les marques asiatiques percent de plus en plus sur le marché tunisien, c’est quoi le secret ?

Il est un fait que la part des véhicules européens s’est drastiquement rétrécie entre 2010 et 2019, passant de près de 80% à 47%.

Cette augmentation de la part des véhicules asiatiques en Tunisie est due à la concomitance de deux facteurs. Le premier est la levée de bouclier sur l’importation des véhicules non européens depuis 2011, le second est l’essor des marques asiatiques qui, depuis plus d’une décennie, deviennent de plus en plus agressives, s’exportent mieux et offrent aux consommateurs une panoplie de modèles répondant à leurs besoins.

Néanmoins, dans les véhicules asiatiques, il est nécessaire de faire la différence entre l’origine des marques. Le marché tunisien connaît la montée en puissance des marques chinoises et indiennes, marques prisées pour leur accessibilité en termes de prix, les marques coréennes offrant de bon rapport qualité prix et les marques japonaise offrant un meilleur coût de détention au vu de la fiabilité proposée.

En 2019, dans le segment des véhicules particuliers, la part des véhicules nippon est d’environ 23%, les véhicules coréen est d’environ 16% tandis que les ventes des véhicules chinois et indien est d’environ 13%.

Quelle place espérez-vous avoir sur le marché tunisien ?

Honda a été lancée au printemps 2016, les prémisses de la crise étaient déjà perceptibles à l’époque, elles le sont encore plus aujourd’hui.

Dans ce contexte et n’étant pas une marque Low Cost et n’ayant pas de modèles d’entrée de gamme, il est plus ardu de se tailler une place sur le marché, nous avons donc opté pour une approche institutionnelle qui met en avant la détention du véhicule, le slogan ikseb Honda est repris sur la quasi-totalité de nos supports.

La détention d’un véhicule de marque Honda procure plus de sérénité au propriétaire, plus d’agrément de conduite, plus de sécurité et surtout des économies importantes durant la période de détention grâce à la fiabilité des organes et la durabilité des pièces d’usure.

Nous ambitionnons, à l’instar de ce que nos confrères importateurs font dans d’autres pays, de positionner notre marque comme étant la plus fiable, la plus avantageuse en détention et surtout être le reflet de l’obsolescence technologique de HONDA MOTOR en Tunisie.

Quelle serait votre vision de la relation client dans un marché concurrentiel matérialisé par la dominance de la composante digitale ?

Dans le monde automobile, la relation client a pendant longtemps été un sujet de moindre importance. Deux éléments principaux expliquaient ce constat. Le marché automobile était porteur et dynamique pendant de longues années.

Modifier la façon dont les marques interagissaient avec les consommateurs ne semblait donc pas important.

De plus, la différenciation entre les constructeurs se faisait davantage grâce aux qualités intrinsèques de chaque modèle : performances, design, image de marque, etc.  Mais lorsque le marché automobile a reculé, suite à la crise des subprimes en 2007 et la crise bancaire et financière de la fin de l’été 2008, il est devenu plus concurrentiel ; les constructeurs se sont retrouvés face à un problème de taille : comment parler aux clients et les séduire et surtout, rester en contact permanent avec eux.

C’est à partir de cette époque que la relation client est devenue un enjeu central pour les marques et les concessions automobiles.

En Tunisie, ce constat a été observé un peu plus tardivement, aux alentours de 2015 où on a ressenti un fléchissement tangible de la demande. Ce fléchissement coïncide avec un changement des habitudes du consommateur et de son exposition médiatique, le consommateur tunisien n’est plus aussi sensible aux canaux traditionnelles (téléphone, courrier, rendez-vous en concession…) mais plutôt aux canaux digitaux, les réseaux sociaux, les sites internet, le mobile, ainsi que les e-mails sont devenus d’une importance majeure pour s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs.

Pour ce, JMC a investi dans une nouvelle interface CRM regroupant aussi bien le métier marketing, vente mais aussi l’après-vente. Grâce à cet outil, nous sommes parvenus à canaliser le flux important d’information reçues, créer une nouvelle interactivité avec nos clients, ceci nous permettra à terme, d’être une marque communautariste comme l‘est HONDA MOTOR dans ses marchés de prédilection.

Rating: 4.8/5. From 3 votes.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here