RH politique ou RH apolitique ?

0
153
Selma Benkraiem

Avant toute chose, je vous souhaite une bonne reprise, même si nous vivons une reprise assez atypique et historique dans son genre !

Notre reprise s’est faite sous le signe de la politique ce qui m’a donné matière à réflexion pour notre rubrique ;

Notre pays qui a réussi une belle révolution en 2011, aux moindres frais quant aux pertes personnelles, vivra la seconde moitié de l’année 2019 en période électorale puisque les élections présidentielles et législatives auront lieu en septembre et en octobre prochains. Il est normal que tout citoyen qui se respecte s’intéresse à ces deux importants rendez-vous qui marqueront les cinq prochaines années. 

Aussi, les RH doivent-ils s’intéresser à ces importantes étapes de l’Histoire de leur pays ?

Nous avons réfléchi sur cette question et il me semble que la réponse est positive sous certaines conditions.

Dans les circonstances actuelles, pas mal de collaborateurs sont devenus des analystes politiques. Comment pouvons-nous gérer cela en termes de communication ? 

Que ce soit en entreprise, dans les services administratifs ou dans les associations, parler de politique peut être considéré comme étant un signe de bonne santé pour le pays. En effet, discuter de politique, avec ses collègues ou ses amis, en période électorale, et s’intéresser aux programmes des Hommes politiques concernés par ces élections démontre l’intérêt que portent les citoyens tunisiens à l’avenir et au devenir de leur pays. D’autre part, pareilles discussions sont éminemment enrichissantes Cependant, Le RH devrait jouer le rôle de modérateur lors de ces discussions que nous préférons lors des pauses ou des déjeuners.

Si on pose la question fatidique « tu penses voter pour qui ? » comment devons-nous répondre ?

La réponse dépendra du degré de confiance, de camaraderie ou d’amitié entre les collègues.

En effet, entre des amis très proches et même s’ils ne partagent pas les mêmes idées, les mêmes concepts ou opinions, la franchise doit être de rigueur car chacun peut avoir ses propres perceptions. Par contre, s’il s’agit de parler en présence d’un groupe important de personnes ayant différents niveaux culturels ou sociaux, il y a lieu de répondre d’une manière diplomatique en affirmant que cela nécessite la connaissance et la comparaison entre les différents programmes des candidats avant de faire son choix. (avoir une certaine maturité sur la question)

Les pauses cigarettes, pause-café, se font de plus en plus et s’étalent dans le temps et sans le vouloir, nous sommes un peu distraits….Comment faire pour rassurer,  pour recadrer et recentrer les troupes ?

En aucun cas, les élections ne doivent être une occasion pour des absences pour la participation à des réunions politiques ou pour l’organisation, au sein de l’entreprise, de réunions politiques au détriment du travail car nous ne devons jamais oublier de faire chaque chose en son temps et la croissance doit être le souci de tout un chacun. Il ne faut, en aucun cas, ignorer ses obligations et ses devoirs envers son entreprise, son poste de travail  et son gagne-pain.

Certaines personnes sont engagées sur la scène politique, de ce fait, un congés voir un congés sans solde est approprié ! 

Certains sujets peuvent fâcher comme par exemple la politique ou la religion, « dis-moi qui est ton candidat, je te dirai qui tu es ».

Comment faire pour accepter les orientations de chaque collaborateur sans que ses relations avec son N+1 ne se détériorent ? et comment canaliser une discussion qui commence à monter et se comporter comme un modérateur ?

L’entreprise se définit comme étant apolitique et à religieuse. Il n’est pas permis de mener des campagnes ou des réunions évoquant ces sujets. 

Le RH dans ce cas de figure doit sensibiliser les collègue sur la notion de « différence » , « accepter les différence », «  la différence est enrichissante »…. 

Ce n’est pas parce que nous n’appartenant pas au même mouvement politique et nous n’avons pas la même religion que nous ne pouvons pas collaborer ensemble…LE RH doit œuvrer pour que toutes les différences soient acceptées et que cela ne constitue pas un obstacle en entreprise.

Conclusion :

Le management de l’humain et par l’humain, nous ne pouvons pas faire abstraction des événements exogènes qui peuvent influencer notre quotidien professionnel.

Communiquer et bien communiquer est un levier d’une bonne ambiance au travail.

Ainsi, LE RH doit être capable d’évoquer tous les sujets qui nous touchent de prêt ou de loin.


No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here