Quelle est la gravité du problème de l’inflation en Asie émergente?

0
276
QNB

L’inflation élevée et croissante a dominé l’agenda économique ces derniers mois. La forte croissance de la demande mondiale induite par les politiques et les contraintes liées à l’offre liées à la pandémie ont entraîné une hausse importante des prix à la consommation. Bien que la plupart des discussions sur l’inflation tendent à se concentrer sur les défis qu’elle pose aux économies américaine et européenne, les marchés émergents (ME) sont également touchés. En fait, l’inflation des marchés émergents se situe bien dans les deux chiffres, ce qui est nettement supérieur à sa moyenne sur 10 ans de 5,2 % ou au chiffre actuel de 7,4 % pour les économies avancées.

Inflation par type d’économie

(a/a, %, Mai 2022)          

Sources: Haver, analyse QNB 

Cependant, les marchés émergents ne sont pas tous dans la même position en ce qui concerne l’inflation. En Asie émergente, par exemple, il existe un large éventail d’empreintes d’inflation allant d’une faible inflation à une inflation chronique très élevée. Dans cet article, nous faisons la distinction entre une inflation élevée, modérée et faible. Une inflation élevée est définie ici comme une hausse des prix à la consommation sur 12 mois (a/a) supérieure d’au moins 200 points de base (pb) à la moyenne d’inflation à long terme de 6,5 % pour la région. L’inflation modérée se situe autour de 200 points de base, soit entre 4,5 % et 8,5 %. Le faible taux d’inflation comprend les taux inférieurs à 4,5 %.

Notre analyse se penche sur les raisons de cette divergence dans les chiffres de l’inflation à travers l’Asie émergente. À notre avis, un facteur principal domine la dynamique globale des prix de chaque tranche de pays que nous analysons. Ce facteur dominant est cependant différent pour chaque tranche. Nous avons déterminé que le niveau de revenu est le principal moteur des pays à forte inflation, de l’inflation importée pour les pays à inflation modérée et de l’amélioration de la situation du compte courant pour les pays à faible inflation. 

Inflation en Asie Emergente 

(a/a, %, les plus récentes 2022)          

Sources: Haver, analyse QNB 

Toutes les économies asiatiques émergentes qui font actuellement face à une forte inflation sont des pays à faible revenu, c’est-à-dire des pays qui présentent un PIB par habitant autour ou en dessous de 12000 USD. Cela comprend le Sri Lanka, la Mongolie, le Pakistan et le Laos. Selon le Fonds monétaire international (FMI), USD 12 mille est le revenu moyen par habitant dans les pays en développement et émergents d’Asie. Dans ces pays, l’inflation élevée s’explique par deux facteurs, tous deux associés à des conditions de faible revenu. Premièrement, leur panier de consommation moyen a tendance à avoir un poids élevé de biens essentiels, comme les aliments et l’énergie. Cela signifie que la nourriture et l’énergie absorbent un montant de revenu plus élevé par rapport au revenu total disponible. Malheureusement, en raison des différents chocs de l’offre mondiale découlant de la pandémie et du conflit russo-ukrainien, les produits alimentaires et énergétiques sont soumis à des pressions de prix plus fortes sur tous les continents. Par conséquent, les pays à faible revenu sont plus susceptibles de connaître une inflation plus élevée que les pays où l’énergie et l’alimentation représentent une part plus faible de la consommation totale. Deuxièmement, les pays à faible revenu sont affectés négativement par le manque d’infrastructures, de capitaux et d’expertise organisationnelle adéquats. Il leur est donc difficile de substituer des produits importés plus coûteux à des produits locaux moins coûteux. Ainsi, les pressions exercées sur les prix par les chocs externes deviennent plus difficiles à absorber, car la production locale offre rarement des solutions de rechange moins coûteuses aux produits importés coûteux.  

La majorité des pays émergents d’Asie connaissent une inflation modérée. Cela comprend le Bangladesh, le Cambodge, la Thaïlande, l’Inde, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Singapour, la Corée, les Philippines et les Fidji. Dans leur cas, les taux d’inflation restent nettement inférieurs à l’inflation mondiale et même inférieurs à l’inflation dans les grandes économies avancées, où ils avoisinent actuellement les 7 %.   Fait important, tous ces pays sont des importateurs nets d’énergie et de matières premières, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la récente hausse des prix du pétrole et de l’agriculture. Cela suggère qu’une part importante de la hausse actuelle des prix est due à l’inflation importée. Cela a été amplifié par la dépréciation continue de leurs monnaies, en partie due au choc négatif sur leurs comptes courants. 

Quelques pays asiatiques émergents se heurtent à la tendance mondiale, présentant des chiffres d’inflation faibles. Cela comprend l’Indonésie, le Vietnam, la Malaisie et la Chine. Ils bénéficient tous d’une amélioration de leurs soldes courants. Cependant, les facteurs sont différents. En Indonésie et en Malaisie, ils sont associés aux prix des produits de base. En tant qu’exportateurs nets de produits de base, ils bénéficient tous deux de revenus budgétaires et externes plus élevés. Alors que les retombées budgétaires soutiennent le financement des subventions alimentaires et énergétiques, les retombées externes protègent les monnaies locales contre les vents contraires mondiaux, empêchant les dépréciations et dévaluations inflationnistes. En Chine et au Vietnam, l’essor des exportations et la modération de la consommation intérieure favorisent également une amélioration de leur balance courante respective. Cela soutient leur monnaie tout en permettant la continuité d’un modèle de croissance qui tend à être déflationniste, c’est-à-dire qui combine une consommation intérieure relativement faible avec des économies excédentaires qui sont affectées à de nouveaux investissements.  En Chine, cela a été soutenu par le ralentissement causé par les mesures de distanciation sociale imposées lors des plus récentes éclosions de COVID-19 dans le pays. 

Dans l’ensemble, les chiffres de l’inflation reflètent des tendances différentes en Asie émergente, avec des causes profondes variables. Les pays à faible revenu sont confrontés à une inflation élevée en raison de la composition de leur panier de consommation et de leur incapacité à remplacer les importations à coûts plus élevés. Les importateurs nets de produits sont confrontés à une inflation modérée en raison des prix élevés des produits de base et de la dépréciation inflationniste des devises. Les pays dont la balance courante s’améliore sont confrontés à une inflation faible en raison de la résilience de leur monnaie, de leur capacité à maintenir les subventions et de la modération de la demande intérieure.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here