Prêts aux entrepreneuses en Afrique : le cap du milliard de dollars d’investissements franchi pour AFAWA

0
867

L’initiative AFAWA pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (en anglais, Affirmative Finance Action for Women in Africa) de la Banque africaine de développement (BAD) a atteint le seuil historique du milliard de dollars de financements approuvés en faveur de prêts consentis à des entrepreneuses africaines.

AFAWA a été lancée en 2015, à Dakar, lors de la première édition de l’événement Nourrir l’Afrique, le Sommet Dakar 1 sur l’alimentation en Afrique.

Sur l’ensemble du continent, les entrepreneuses africaines sont confrontées à un déficit de financement par rapport aux hommes, estimé à 42 milliards de dollars.

Au cours des deux dernières années, la banque, à travers AFAWA, a multiplié par sept le volume des investissements alloués aux petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes.

« À la fin du mois de décembre 2022, les prêts approuvés par AFAWA en faveur des petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes atteignaient 1,051 milliard de dollars. Sur ce montant, 135 millions de dollars ciblent les femmes exerçant dans le secteur de l’agriculture », a indiqué Malado Kaba, directrice du Département Genre, femmes et société civile de la banque.

« Les prêts consentis par AFAWA sont répartis dans 27 pays et canalisés par 56 institutions financières. 4 515 cheffes d’entreprise ont déjà bénéficié des instruments de financement de l’AFAWA. Et ce n’est qu’un début », a-t-elle ajouté.

 

AFAWA permet déjà de lever les obstacles financiers qui empêchent les « agripreneuses » africaines de développer leurs entreprises. L’AFAWA travaille ainsi de renforcer les capacités professionnelles et financières de plus de 200 coopératives de femmes dans le secteur des cultures vivrières de base en Côte d’Ivoire. Ce qui englobe la formation et l’accès à une plateforme numérique qui relie les femmes productrices aux acheteurs de produits agricoles, tels que les grossistes, les détaillants et les consommateurs, à travers la Côte d’Ivoire.

AFAWA travaille également avec Ecobank sur le projet Financing Climate Resilient Agricultural Practices in Ghana (« Financement de pratiques agricoles résilientes aux changements climatiques au Ghana »). Ce projet a mobilisé 20 millions de dollars auprès du Fonds vert pour le climat et 5 millions de dollars auprès d’Ecobank Ghana de cofinancements, dans le but de combler le manque de fonds de roulement des agriculteurs.

Le projet AFAWA entend fournir un financement et un soutien technique à 400 associations d’agriculteurs dirigées par des femmes et à des petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes, afin de stimuler leur productivité agricole et de renforcer leurs pratiques en matière de résilience climatique.

Pour accélérer les progrès jusqu’à débloquer 5 milliards de dollars de prêts pour les femmes d’ici à 2026, AFAWA a mis en place un mécanisme de garantie qui dé-risque le marché des femmes et accroît la capacité des institutions financières à prêter aux cheffes d’entreprises.

AFAWA a par ailleurs lancé le programme Women Entrepreneurship Enablers (« Facilitateurs de l’entrepreneuriat féminin »), qui fournit jusqu’à 250 000 dollars aux associations professionnelles de femmes, aux incubateurs, aux accélérateurs, aux coopératives dirigées par des femmes et aux organisations de la société civile. Ce programme améliore la capacité des PME dirigées par des femmes à accéder au crédit et à développer leurs activités. Le programme a accueilli sa première cohorte de dix facilitateurs en juillet 2022, qui devraient mettre en pratique les compétences acquises pour atteindre plus de 15 000 micros et petites entreprises dirigées par des femmes. Le deuxième appel à candidatures pour le programme a attiré plus de 1 200 postulants. La deuxième cohorte sera annoncée plus tard, cette année.

« En 2023, nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires pour accélérer leur capacité à prêter aux micros et petites entreprises dirigées par des femmes. Veiller à ce que l’environnement soit propice à l’amélioration de la capacité des femmes à accéder au financement sera capital. Nous travaillerons donc en étroite collaboration avec les décideurs pour s’assurer que les bonnes réformes soient mises en place pour accélérer l’accès au financement des petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes », a déclaré Kaba.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here