ONU : Le chemin vers le principe de l’égalité des sexes sur le marché du travail en Tunisie pourrait être réalisé grâce à des programmes d’appui

0
211

Dans le cadre du programme régional « Hommes et femmes pour l’égalité des sexes », ONU-Femmes a organisé en partenariat avec « Equimundo », l’Institut arabe des droits de l’Homme et l’association « BEITY » un séminaire afin de présenter les résultats de l’enquête internationale sur les hommes et l’égalité des sexes, le lundi 21 novembre à la Cité des sciences à Tunis.

Baptisée « IMAGES », cette enquête régionale réalisée par ONU-Femmes en Égypte, Liban, Maroc, Palestine, Jordanie, Tunisie est financée par La Suède à travers l’Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (ASCID).

L’étude a porté sur les axes suivants :

Attitudes à l’égard du genre, de l’égalité entre les sexes et des masculinités, Autonomisation économique des femmes et leadership public, Égalité entre les sexes et loi, Enfance et adolescence, Dynamique de genre au sein des ménages, Violence sexiste.

Selon cette étude, les attitudes des hommes et des femmes semblent incertaines et contradictoires au sujet des rôles économiques des femmes dans un monde en évolution.

Une petite minorité de femmes 24 % seulement s’accorde à dire qu’il est plus important pour une femme de se marier que d’avoir une carrière.

Cependant, la majorité des femmes continuent de penser que « lorsque les possibilités d’emploi se font rares, le privilège de l’accès à l’emploi doit être prioritairement accordé aux hommes ».

Aussi, a grande majorité des hommes 83,3% et 95,1% les femmes sont d’accord que les conjoints doivent jouir des mêmes droits au travail.

A cette occasion, Isadora De Moura, responsable des programmes d’ONU Femmes Tunisie-Libye, a déclaré qu’: «au vue des résultats de cette étude, il est impératif de tirer parti de ses conclusions pour appuyer l’égalité des genres et de pousser vers un changement d’attitudes et comportements positifs . Aussi, il est capital de soutenir et de protéger les victimes de violences sexuelles »

Abdelbasset Ben Hassan, président de L’Institut Arabe des droits de l’Homme, a souligné que « cette étude, qui incluait les perceptions de la famille tunisienne sur un économique, conclu qu’il n’y avait pas de pleine reconnaissance de l’égalité entre les femmes et les hommes et de justification de la violence contre les femmes, malgré le développement de la société tunisienne. Le chemin vers le principe de l’égalité des sexes tant sur le marché du travail que dans d’autres domaines pourrait être réalisé grâce à des programmes d’appui et par la mise en place de nouveaux textes des lois et des campagnes sont encore longues ».

Walid Arbi, secrétaire général de l’association BEITY, a salué cette étude, qui contribuera à démistifier les causes de la violence fondée sur le genre. Il a déclaré : « Les résultats de l’étude ont confirmé la nécessité de mettre le point d’avantage sur la culture de la sensibilisation et de l’ouverture sur l’autre surtout dans les établissements scolaires. »

• Méthodologie de l’étude :

Il est important de noter que cette étude a été réalisé sur des recherches quantitatives et qualitatives :

– La recherche quantitative a inclus 2309 personnes, dont 1160 hommes et 1149 femmes âgés de 18 à 59 ans.

– La recherche qualitative au moyen d’entretiens semi-structurés avec environ 34 hommes et 27 femmes pour mieux comprendre les attitudes concernant les rôles et les droits des hommes et des femmes

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here