Neuf projets lancés dont trois Labels Startup

0
784
association Jeunes Leaders

Dans le cadre du projet Student for Change créé par l’association Jeunes Leaders et financé par l’Ambassade des Etats-Unis, dix étudiants ont été accompagnés, formés et subventionnés pour lancer leurs projets dans le centre de Tunisie. Des jeunes dont la moyenne d’âge est de 22 ans.

Ce projet a démarré en Octobre 2019 et il est passé par plusieurs étapes pour atteindre ses résultats, dix patentes créées, trois labels startup et plusieurs secteurs touchés tel que l’agriculture, l’artisanat, la technologie, communication et services.

La première étape a été de sensibiliser plus de 280 jeunes étudiants à se lancer dans l’entrepreneuriat à travers des “workshops” effectués au sein des universités, un appel à candidatures a été lancé pour les étudiants de plusieurs spécialités.

Puis à travers une sélection de 30 idées de projet, les étudiants ont suivi une panoplie de sessions de formations durant 25 jours pour concrétiser leurs projets.

Par la suite 10 projets ont été sélectionnés en Novembre 2020 pour continuer le parcours et atteindre la phase finale, celle de créer leurs patentes à travers une bourse de 7000 dinars  pour chaque projet.

Aujourd’hui ses neuf jeunes étudiants sont devenus des entrepreneurs et ont réussi à faire parler d’eux dans plusieurs médias nationaux et internationaux comme des success stories, chacun dans son domaine, puisqu’ils ont commencé un âge précoce, ils ont vécu cette expérience comme un tournant dans leurs vies.

Ahmed Yassine Allégue, un étudiant en ingénierie typographie et géomatique, est un des bénéficiaires de ce programme, il a lancé sa startup “ADDRESTI”, une application qui permet de prendre, de localiser et d’assurer la livraison des commandes. Il est devenu le fondateur d’une startup qui a réussi à rendre actifs six jeunes de son entourage dans le domaine de la technologie, et il déclare  :

« J’ai toujours rêvé de lancer mon propre projet, et aujourd’hui j’ai réussi à faire ce pas. La Tunisie a perdu une grande partie de son potentiel puisque une grande partie de ma génération a décidé de partir s’installer à l’étranger. La Tunisie a aujourd’hui besoin du potentiel de cette jeune génération qui doivent investir, oser et créer de l’employabilité. Il suffit de prendre l’initiative, d’avancer et de rêver. On trouvera toujours l’accompagnement nécessaire pour atteindre nos objectifs. J’ai été accompagné et soutenu pour lancer mon projet et je vise à faire avancer ce projet pour atteindre le marché international. »

Maysa Kachroud, qui grâce à un échange avec un agriculteur, a eu l’idée de polliniser les palmiers via un drone. Étudiante à l’école nationale des ingénieurs, elle a réalisé ce rêve à travers son projet “ DRO BEE ”, un projet qui a vu le jour grâce au programme “Student for change”. elle affirme :

« Après avoir identifié les problèmes dans le secteur de l’agriculture en Tunisie, j’ai décidé de lancer mon projet DRO BEE, qui vise à mettre la technologie au service de l’agriculture et surtout à solutionner les difficultés que rencontre l’agriculteur lors de la pollinisation des palmiers. L’idée est d’assurer cette pratique à travers des drones pour limiter les risques liés à la main d’œuvre mais aussi de garantir une pollinisation plus efficace. »

Rating: 4.5/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here