Nebgha Driss : «Cotunace, la garantie contre les risques des non-paiements.»

0
961
Nebgha Driss

Interview avec Nebgha Driss, PDG de la COTUNACE.

Vous avez récemment pris vos fonctions en tant que nouvelle PDG de COTUNACE. Quelles sont vos perspectives de développement ?

Notre économie s’est trouvée exposée à des tensions extérieures à répétition, c’est, vous en conviendrez, un contexte contrariant. De ce fait, notre pays entreprend une sortie de crise par le haut en initiant un « choc positif ». Et il ne vous échappe pas que ce plan de relance table sur une reprise vigoureuse de nos exportations.

Il va de soi qu’à situation nouvelle, il faut une perspective nouvelle, cela vaut pour l’économie dans son ensemble que pour la COTUNACE. Notre Compagnie est, par conséquent appelée à apporter sa contribution en appui au rebond attendu de nos exportations. Il s’agit bien de faire en sorte que la crise soit exploitée comme une opportunité pour nos exportateurs de conforter leur connexion aux nouvelles chaines de valeur internationales, elles-mêmes en pleine reconfiguration. La COTUNACE est donc appelée à renforcer ses fondamentaux afin d’être en phase avec cette nouvelle situation.

Cela consistera à étoffer les nouvelles souscriptions et d’ailleurs, j’ai toujours défendu cette approche tout au long de mon parcours professionnel de plus de 36 ans au sein de la COTUNACE.

Je rappellerai que la COTUNACE est le « first mover » de l’assurance-crédit à l’exportation dans notre pays et j’ajouterai que notre Compagnie a toujours été en situation de Leader sur la place. Et pour demeurer en pointe de notre métier, j’ai l’ambition d’entretenir cette position qui nous place en tête du marché et pour cela nous cultivons l’objectif de nous maintenir en cette position de Leader avec une offre constamment innovante et compétitive.  Telle est  notre vision pour soutenir le développement des entreprises tunisiennes pour qu’elles puissent se consacrer entièrement au développement de leur propre activité sans se soucier des risques d’impayés. Nous appuierons notre plan de développement commercial par une montée en charge, déterminée et soutenue de notre digitalisation. C’est pour cela que nous sommes actuellement en plein chantier de refonte de notre site web pour fournir à nos assurés un site web dynamique avec des web services innovants qui leurs permettront d’avoir des réponses instantanées à toutes leurs demandes (souscriptions, réponses aux demandes de garanties, suivi des déclarations d’impayés…).

Dans notre effort d’expansion, nous renforcerons davantage notre partenariat avec les banques tunisiennes lesquelles jouent un rôle précieux de prescripteurs de notre business auprès des entreprises exportatrices du fait de l’étendue de leur réseau bancaire. En effet à travers le renforcement de ce partenariat, la COTUNACE peut faciliter aux exportateurs l’accès au financement bancaire pour financer leurs exportations et par conséquent les aider à mieux se positionner sur leurs marchés traditionnels et mieux conquérir de nouveaux marchés porteurs, particulièrement le marché africain.  Je soulignerai que notre plan de développement constitue une source de motivation pour l’ensemble de nos ressources humaines, qui y adhérent apportant toute leur énergie à sa réussite et pour affronter les nouveaux challenges qui s’imposent dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Je salue leur engagement qui est caution d’un « up grading » de notre expertise professionnelle

Ambitionnezvous de vous lancer sur de nouveaux marchés ?

Je répondrai par l’affirmative. Dans leur effort de redéploiement, les exportateurs prospecteront de nouveaux clients et iront sur des marchés nouveaux. Cela pourrait se traduire par une plus grande prise de risque. En tant qu’assureur crédit national, la Compagnie est tout à fait en situation de leur apporter l’expertise nécessaire et la couverture adéquate. De même nous serons appelés à confirmer notre situation de « tiers de confiance » pour les exportateurs auprès du système bancaire. De même, il est à rappeler que le continent africain représente une orientation stratégique pour nos exportations nationales et la Tunisie essaye toujours de renforcer les relations de coopération avec nos partenaires africains. Notre rôle consiste à accompagner les entreprises tunisiennes pour conquérir ce marché porteur en leur fournissant les garanties, dont elles ont besoin et en facilitant leurs accès aux  financements bancaires sur la base de notre garantie et ce, dès la phase de production.

Notre champ d’intervention consiste aussi à couvrir les entreprises tunisiennes qui désirent investir à l’étranger. Nous intervenons pour couvrir les investissements tunisiens à l’étranger à travers notre contrat « Assurance des Investissements » qui couvre le capital investi et les bénéfices attendus contre les risques non commerciaux (Risque de confiscation et d’expropriation, Risque de non Transfert, Risque de Guerre et de troubles civils, Risque de rupture de contrat). A travers ce contrat nous encourageons les entreprises tunisiennes à s’implanter à l’étranger sans se soucier des risques potentiels pouvant causer la perte totale ou partielle des fonds investis ou des revenus attendus.

Grâce à notre garantie, l’investisseur peut accéder facilement au financement bancaire et peut financer son projet sans recours aux bailleurs de fonds. Notre intervention est donc globale.

La Cotunace offre des produits d’assurance visant à protéger les entreprises tunisiennes contre les risques de non-paiement d’origine commerciale et non commerciale inhérents au commerce international. Quels sont les secteurs les plus demandeurs ?

En réalité, il n’y a pas de secteur plus demandeur qu’un autre. En la matière, tout dépend du degré d’exposition au risque des opérateurs et non de la nature de l’activité.

A l’évidence, le contexte de crise affecte la demande solvable sur les grands marchés de consommation à l’international. Et cela fragilise la solvabilité des opérateurs internationaux, ce qui peut peser sur le règlement des exportateurs tunisiens.

Notre rôle depuis la création de la COTUNACE est d’apporter aux exportateurs tunisiens la garantie contre les risques de non-paiement d’origine commerciale (faillite, redressement judiciaire, liquidation ou carences du client tunisien ou étranger) et non commerciale, dits politiques (Guerres, Émeutes, révolutions, non transfert…). C’est un risque important, surtout avec des marchés internationaux que certains exportateurs tunisiens ne maîtrisent pas, vu la complexité de la réglementation dans chaque pays.

L’année 2014 a été un tournant important pour nous puisque, nous avons élargi notre champ d’intervention pour couvrir aussi les ventes domestiques contre le risque d’impayé sur le marché local et ce, suite à la fusion-absorption par la COTUNACE de sa filiale Assurcrédit, spécialisée dans l’assurance des ventes locales. Ainsi la COTUNACE met, depuis 2014 à la disposition des entreprises tunisiennes une offre complète qui englobe l’assurance-crédit des exportations et des ventes sur le marché local.

Avec cette offre élargie, nous essayons d’atténuer l’inquiétude des entreprises tunisiennes par rapport aux risques d’impayés qui peuvent constituer un frein à leurs développements, d’ailleurs les entreprises tunisiennes opérant dans tous les secteurs d’activités nous sollicitent pour bénéficier de nos garanties.

Grâce à notre garantie, les entreprises tunisiennes externalisent les risques d’impayés et se focalisent sur leurs activités de production et de vente.

Notre métier s’articule autour de trois principaux axes. Le premier axe est la prévention des risques d’impayés. En effet la COTUNACE offre à ses assurés, en amont, un service de prévention et de conseil pour les renseigner sur la solvabilité, la moralité et la solidité financière de leurs clients tunisiens ou étrangers. Notre garantie est accordée sur la base de ce renseignement préalable renforcée par une surveillance continue de la situation de ces acheteurs.

Le deuxième axe de notre champ d’intervention est l’indemnisation si malheureusement un impayé survient. Grâce à cette indemnisation, la COTUNACE permet à ses assurés de poursuivre leurs activités et de préserver la solidité et la pérennité de leurs entreprises.

En parallèle, la COTUNACE entame des actions de recours contre l’acheteur défaillant pour récupérer la créance considérée comme un actif national et la COTUNACE déploie tous ses efforts pour le récupérer.

Je dois souligner dans ce contexte que la COTUNACE offre ce service de recouvrement des créances impayées sur la Tunisie et dans le monde, même pour les entreprises qui ne sont pas assurés auprès de la COTUNACE à travers notre produit « Assistance au Recouvrement »

Depuis peu, l’Etat prend en charge 50% des primes d’assurances relatives aux contrats de l’assurance à l’exportation au sens de l’article 101 du code des assurances et relatives aux opérations d’exportations destinées au marché de l’Afrique subsaharienne. Quel impact a ce nouveau décret sur vos activités ?

En vertu du décret-loi n° 2022-66 du 19 octobre 2022, l’Etat prend en charge 50% des primes d’assurances relatives aux contrats de l’assurance à l’exportation, vers les pays de l’Afrique subsaharienne.

Selon ce décret présidentiel, le pourcentage de prise en charge par l’Etat des primes d’assurance est porté sur les ressources du Fonds de Garantie des Risques à l’Exportation « FGRE ». Il est à rappeler que la COTUNACE est le  gestionnaire de ce Fonds Souverain.

Cette mesure qui a été prise par l’Etat a pour objectif d’encourager les exportateurs tunisiens à conquérir le marché africain porteur. Certainement cette mesure va impacter notre activité puisqu’elle coïncide avec notre stratégie visant à soutenir les entreprises tunisiennes exportatrices pour intensifier les exportations et les investissements sur le marché africain tout en se positionnant au diapason de la politique nationale de développement des exportations nationales, misant sur l’Afrique, comme une destination privilégiée pour les années à venir.

Avec cette mesure, plusieurs entreprises tunisiennes non encore assurées par la COTUNACE seront motivées pour conquérir le marché africain et nous répondront  présents pour les accompagner dans leur nouvelle expérience en leur fournissant le conseil et la garantie nécessaire.

Dans ce même cadre, il est à rappeler que l’Afrique est la première destination de nos exportations assurées depuis 2015 avec une part de 60% en 2021. Cela a enrichi notre expérience sur l’appréciation des acheteurs africains et par conséquent l’appréciation des risques commerciaux et non commerciaux sur l’Afrique.

Avec cette mesure, nos assurés vont payer seulement 50% des primes relatives à leurs exportations assurées vers le marché de l’Afrique subsaharienne. Ceci est considéré comme un gain.

Enfin, je veux saisir cette occasion pour réaffirmer l’engagement de la COTUNACE à poursuivre ses efforts pour jouer pleinement son rôle stratégique dans l’économie nationale et soutenir davantage les exportateurs tunisiens pour développer leurs exportations et leurs investissements partout dans le monde, là ou une opportunité d’affaires se présente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here