Nadia Gamha, Vice-Gouverneur de la BCT, honorée du Trophée de la parité Professionnelle

0
1002

A l’occasion de la première édition du Trophée de la parité professionnelle, Nadia Gamha, Vice-Gouverneur de la Banque Centrale de la Tunisie (BCT) a été honoré en tant qu’une des femmes ayant accédé aux plus hauts postes de prise de décision dans le secteur bancaire en Tunisie.

A ses côtés, Feriel Chabrek, directrice générale de la Banque de Tunisie et des Emirats (BTE), Arbia Alaya, directrice générale adjointe de la Banque Nationale Agricole (BNA) et Ilhem Bouaziz, directrice générale adjointe de l’Union Internationale de Banques (UIB) ont également été honorées.

« Cette distinction dépasse ma propre personne pour concerner toutes les femmes responsables à la BCT et dans le secteur bancaire et financier d’une façon générale. » a déclaré Nadia Gamha, selon un communiqué de la BCT.

La Vice-Gouverneur a, à cette occasion, rendu hommage aux bâtisseurs de la BCT qui, depuis les années 80, ont permis à deux dames d’accéder au poste de Directrices Générales et balisant ainsi le chemin aux autres femmes de la Banque.

« C’est grâce à ces hommes et femmes et à leurs successeurs qu’aujourd’hui, à la BCT, 42% du personnel est composé de femmes, que 44% des hautes fonctions de responsabilité (DG et DGA) sont occupées par des femmes et que le CA de la BCT compte une majorité de femmes, soit 66% », a-t-elle précisé, appelant « les banques de la place à donner davantage toutes les chances aux femmes en faisant prévaloir le mérite et rien que le mérite ».

« La Tunisie a réalisé d’importants progrès en matière d’égalité de genre. Elle est d’ailleurs fréquemment citée comme étant à l’avant-garde des droits des femmes dans le monde arabe. Néanmoins, au-delà de la fixation de quotas qui s’avèrent parfois nécessaires, la parité Homme-Femme, tant revendiquée, passe à mon avis avant tout par la consécration du principe de l’égalité des chances. Cette égalité des chances doit commencer dans le foyer parental, se confirmer dans le cadre du parcours scolaire et universitaire, s’affirmer dans le foyer conjugal et se concrétiser dans le milieu professionnel. », a souligné la responsable.

Elle a également rappelé que la Tunisie, via sa Banque Centrale, d’être classée 2ème à l’échelle mondiale dans le rapport 2022 de l’Official Monetary and Financial Institutions Forum».

« Néanmoins, si la région MENA compte une seule Banque Centrale dotée de Vice-Gouverneur femme, nos consœurs Banques Centrales d’Afrique Subsaharienne ont une longueur d’avance et le réseau des femmes africaines Vice-Gouverneurs de Banques Centrales, dont je suis membre, compte 19 femmes Vice-Gouverneurs, dont 13 actuellement en exercice.

Malgré son évolution, et malgré la publication par la BCT en 2021 d’un texte règlementaire invitant les banques à assurer un quota minimum de mixité dans leurs instances de gouvernance, le secteur bancaire n’a pas encore réussi à propulser un nombre significatif de femmes au sommet de la hiérarchie bancaire et la présence féminine dans les Conseils d’Administration des Banques ne dépasse pas les 20% en moyenne.

De même, dans toute l’histoire du secteur bancaire tunisien, il y a eu :

 

3 Dames PDG de Banques, dont 2 issues de la BCT (JAZIRI et GHERIBI) ;

2 Dames Présidentes de Conseils d’Administration de banques publiques (MEDINI et GHARBI). », a conclu la Vice-Gouverneur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here