Nabil Kesraoui :«L’approche de la capacitation économique est un véritable levier pour le développement durable et le renforcement de l’économie sociale et solidaire.»

0
185
Nabil Kesraoui DG de Zitouna Tamkeen

Entretien avec Nabil Kesraoui, DG de Zitouna Tamkeen.

Quelques mots sur votre parcours pour commencer ? 

Je me présente, je suis Nabil Kesraoui, DG de Zitouna Tamkeen, je fais partie de l’équipe depuis juillet 2016. Avant d’intégrer Zitouna Tamkeen, j’ai eu une longue expérience dans l’enseignement supérieur. Je suis aussi actif dans la société civile au sein des ONG Transparency First et Tamkeen For Deve­lopment.

Professeur agrégé en Economie et Gestion, je suis également expert en Microfinance auprès de Frunkfort School of Finance and Management et détient plusieurs certifications en Finance Islamique auprès du CIBAFI au Bahreïn. 

Depuis que j’ai intégré Zitouna Tamkeen, j’ai eu l’opportunité d’occuper respectivement les fonctions clés suivantes : Responsable de la Conformité Charaïque, Res­ponsable de la Communication et des Partenariats Institutionnels, Directeur des Opérations et enfin, Directeur de l’Ingénierie d’Affaires. Cette expérience assez diversifiée et riche m’a permis de maîtriser les différents corps de métiers de l’institution ainsi que son écosystème.

En effet, j’ai contribué à la mise en place du modèle d’affaires de Zitouna Tamkeen qui comprend aujourd’hui 19 agences opérationnelles appa­rentant à 4 directions régionales qui couvrent tout le territoire tunisien et une vingtaine de projets de capacitation économique implantés dans différentes zones et provinces de la Tunisie. 

Où se situe la Finance islami­que dans tout cela ? 

Je pense que malgré son jeu­ne âge, Zitouna Tamkeen a pu concrétiser les valeurs clés de la microfinance islamique sur le terrain tunisien en finançant des milliers de TPE et en réalisant le rêve de plusieurs entrepreneurs appartenant à différents secteurs d’activités. Notre expérience est aussi une première dans l’ensemble du Maghreb arabe ; aujourd’hui, nous sommes devenus un modèle de référence sollicité à l’échelle internationale. Prenons l’exemple de la banque internationale ATIB qui a eu recours à notre expertise pour dupliquer notre modèle et lancer sa filiale micro-finance islamique Nama Tamweel en Libye. 

Cela dit, l’expérience de Zitouna Tamkeen, depuis sa genèse et tout au long de son évolution, a constitué un laboratoire inédit dont les recherches ont été couronnées par la création d’une offre de produits de microfinancement diversifiée et adaptée aux exigences du marché local. 

En fait, l’originalité du positionnement de Zitouna Tamkeen, est de promouvoir le microfinancement par le biais de l’instrument innovant et phare de la mourabaha; qui est un contrat de vente de biens moyennant une marge bénéficiaire par rapport au coût d’achat et ce suite à une promesse d’achat préalable de la part des bénéficiaires des financements.

Zitouna Tamkeen est d’abord une entreprise sociale et citoyenne avec un réseau d’agences décentralisé qui couvre plus les régions défavorisées et enclavées et des investissements qui ciblent des activités difficiles, volatiles et imprévisibles comme l’agriculture qui constitue plus de 50% de notre portefeuille.

Nous supportons notre offre par une base de données riche décentralisée qui compte plus de 800 fournisseurs conventionnés au service des micro-projets et qui offrent à la clientèle de Zitouna Tamkeen des remises exceptionnelles négociées directement au profit de l’entrepreneur sans oublier le service après-vente de qualité.

Nous ne considérons pas nos clients comme de simples emprunteurs, au-delà de cela, notre objectif est d’offrir à chaque entrepreneur un package qui englobe le financement, l’accompagnement et les avantages commerciaux afin de maxi­miser ses chances de réussite d’où notre slogan : «Partenaires de la réussite».

Vous dites que Zitouna Tamkeen est un modèle unique qui marie le microfinancement individuel à l’approche innovante de la capacitation économique, pourriez-vous nous expliquer l’authenticité de ce modèle?

La pandémie mondiale du COVID-­­19 a prouvé à tous les acteurs de la sphère de l’entreprenariat que la survie des TPE et PME ne dépend pas uniquement du soutien financier des institutions de micro­finance ou même des banques. La vraie valeur ajoutée réside sur­­­­­tout dans la formation continue des jeunes entrepreneurs, l’accompagnement technique et commercial et l’accès aux marchés qui offrent du potentiel avéré.  

Pour le cas de notre institution, nous avons constaté que les projets développés, dans le cadre de l’approche de la capacitation économique, ont montré une meilleure résilience aux turbulences causées par la crise du Covid-19 et ce, grâce au business model bâti autour de l’entrepreneur avec la pérennité de son projet au top des priorités. 

 Concrètement ?

Adhérer à un projet de capacitation économique, c’est bénéficier des meilleures garanties de réussite pour son projet comme la garantie des fournisseurs de la stabilité et la qualité de l’approvisionnement, ou l’écoulement de la production par l’off-taker qui assure lui-même l’accompagnement technique, même pendant les périodes de crises. 

Pour Zitouna Tamkeen, l’appro­che de capacitation économique s’est concrétisée à travers la mise en place d’un département stratégique, à savoir : la Direction Ingénierie d’Affaires qui a pour mission principale de nouer et de développer des partenariats avec des acteurs du secteur privé et avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (SMSA, Coopératives agricoles) afin de développer autour des chaînes de valeurs à forte valeur ajoutée, des projets impactant et pérennes. Cela doit se traduire par la rentabilité des projets et la capacité à générer des emplois et de la richesse. La capacitation économique est une approche qui favorise une dynami­que spécifique avec la mise en place de partenariats intelligents et des synergies compatibles avec les besoins réels de l’économie et du marché. C’est dans ce contexte et dans une démarche volontariste que Zitouna Tamkeen a développé une offre innovante et packagée de services financiers et non-financiers qui contribue directement à l’inclusion économique et sociale des populations vulnérables. De nombreux projets ont vu le jour grâce à cette approche de capacitation économique comme Hlib El Khir, GMA et CCO chawat res­pectivement dans les chaînes de valeur du Lait, Céréales et Huiles d’olive.

Nous avons, de ce fait, réinventé l’image de la microfinance en faisant de cette dernière un acteur clé de l’inclusion économique et sociale et aussi un acteur dynamique de l’entrepreneuriat innovant et un instrument efficace pour soutenir l’employabilité.

En quatre années d’activités opérationnelles, Zitouna Tamkeen a injecté dans l’économie tunisienne plus de 100MD et accordé environ 17 000 financements avec un ticket moyen qui présente le double de celui du secteur. Et, c’est la green économie qui accapare la part la plus importante de ce portefeuille. 

Le secteur de la micro-finance a été durement frappé par le Covid­19 ? 

Oui, tout à fait, est cela dans la mesure où l’on a assisté à de nombreuses fermetures de commerces et de micro-projets, le tout couronné par la hausse vertigineuse de l’insolvabilité des micro-entrepreneurs. D’un point de vue institutionnel, nous déplorons le peu de réactivité des pouvoirs publics, les lacunes qui caractérisent la législation du secteur et l’absence d’un fonds de garantie pour protéger les IMF dans des circonstances exceptionnelles comme la pandémie du COVID-19 et qui requièrent naturellement des mesures tout autant exceptionnelles. 

Pour sa part, Zitouna Tamkeen, fidèle aux principes de la finance islamique et, tenant à supporter ses clients même en temps de crise, a mis en place un plan d’urgence économique qui offre à sa clientèle la possibilité de reports gratuits des échéances exigibles entre mars et juin 2020 ou encore, l’octroi de financements complémentaires pour amortir les effets et les retombées de la crise. Il est clair plus généralement que le COVD-19 représente, pour les pouvoirs publics, une fenêtre opportune pour mieux comprendre la vraie place de la microfinance et notamment son rôle de filet de sécurité sociale dans les régions du pays pénalisées par le sous-dévelop­pement économique. 

Tout de même, 2020 s’achève pour vous par une distinction à l’international ? 

En effet, c’est une reconnaissance internationale motivante, Zitouna Tamkeen a été choisie pour recevoir le prix d’excellence de l’IRBA (Islamic Retail Banking Awards) accordé par un panel d’experts internationaux indépendants, choisis par Cambridge IFA.

IRBA est un prix prestigieux qui honore les institutions qui ont fait preuve d’un grand engagement et ont apporté une contribution significative au développement et à l’innovation de la finance islamique dans le monde entier. 

Une telle reconnaissance ne peut que nous motiver et nous encourager à doubler nos efforts pour réussir notre mission qui est la participation à l’inclusion financière et économique des jeunes entrepreneurs défavorisés en manque de soutien et d’encadrement. 

Enfin, Zitouna Tamkeen tient à adresser ses remerciements à ses partenaires stratégiques qui parta­gent sa vision socio-économique ainsi que ses objectifs de dévelop­pements et qui conso­lident ses efforts déployés pour le dévelop­pement de l’industrie de la micro­finance islamique et de l’approche de capacitation en Tunisie pour avoir plus d’impact sur le dévelop­pement socio-économique des populations vulnérables. 

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here