Meriem Milad : « Le bien-être de l’enfant est au centre du système britannique »

0
796

Entretien avec Meriem Milad, Managing Director British International School of Tunis – Primary School

La British International School of Tunis  a rapidement connu un vif succès ?

La British International School of Tunis (BIST)  a ouvert ses portes en septembre 2012. Depuis, elle a connu un engouement progressif et, année après année, le nombre d’élèves a augmenté, passant de 50 inscrits pour la première année à 250 inscrits en septembre 2017, 5 années après son ouverture. Avec très peu d’actions publicitaires, sa renommée est aujourd’hui un fait et cela est dû essentiellement au « bouche à oreille ». Je pense que nous pouvons parler, sinon d’un succès, au moins d’un intérêt soutenu de la part des parents et que cette tendance est en augmentation. L’équipe managériale de BIST est très positive par rapport à l’avenir et nous sommes déjà en train de pallier d’une manière temporaire au manque de places pour les enfants en liste d’attente, en attendant la création d’un nouveau campus.

Vous dispensez un enseignement largement inspiré du programme de l’éducation nationale britannique ?

Pour être une école officiellement accréditée, on doit complètement se concorder au curriculum national britannique. Il y a cependant une certaine flexibilité et nous ajoutons à cette base des sujets d’enrichissement comme les langues vivantes. (Dans notre cas, il s’agit de l’arabe et du français). Mais cette flexibilité se traduit aussi à travers les différents clubs qui proposent des activités extra scolaires, parfois liées au curriculum principal et qui se passent, comme pour le reste de l’enseignement général, entièrement en anglais.

Vous prônez un modèle d’école flexible et centrée sur l’élève plutôt que sur les manuels ?

Le bien-être de l’enfant est au centre du système britannique. Nous pensons qu’un enfant épanoui excellera académiquement, dans ses relations personnelles et dans sa manière d’approcher et de considérer le monde extérieur. Le curriculum national britannique est un programme qui permet à l’élève d’acquérir les compétences nécessaires pour être prêt à affronter les défis de son avenir. La démarche de l’enseignant, au sein du système britannique, est bien spécifique : Le contenu du programme est  conçu par chaque enseignant qui tient en considération la culture, la localité et les domaines d’intérêts des enfants de sa classe. Il n’y a pas de livres et de textes obligatoires ou définis à l’avance par une institution. Il y a des buts à atteindre et des habilités à développer chez l’élève. Pour cela, l’enseignant utilise un large éventail de ressources et de méthodes qu’il définira au fur et à mesure des sujets abordés et des compétences à induire, selon ce qu’il juge le plus motivant pour le groupe d’élèves concerné. Cette démarche a montré son efficacité quand il s’agit de faire progresser un enfant. Il y a beaucoup d’interactions avec les élèves et leurs parents sont invités à participer  activement au processus d’apprentissage et de développement personnel.

Durant les cours, on encourage les élèves à être responsables de leur propre apprentissage en utilisant les ressources mises à leur disposition et par le travail en équipe. Les enseignants dispensent leur cours et ensuite définissent des « challenges » et des « problèmes » que les élèves doivent résoudre individuellement ou en groupes. Les élèves prennent réellement en main leur apprentissage et ils adorent cette façon de faire. Un nombre non négligeable d’élèves ayant poursuivi leur scolarité à BIST pendant quelques années, ont obtenu dernièrement des résultats aux tests externes qui se situent dans la tranche des 25% meilleurs scores au niveau international et certains d’entre eux font même partie de la tranche supérieure des 5% meilleurs scores au niveau international.

Vos tarifs sont-ils jugés élevés ?   

En comparaison avec ceux de  l’ensemble des écoles privés en Tunisie, nos frais de scolarité sont considérés comme étant assez élevés. Ils ne couvrent que les coûts opérationnels de l’école, dont la part majeure correspond aux charges liées aux enseignants expatriés. Afin de fonctionner telle une vraie école britannique internationale, nous nous devons d’offrir à nos enseignants des salaires tout aussi attractifs que ceux que proposent les autres écoles britanniques, ailleurs dans le monde.

Aucun vote pour le moment.
S'il vous plaît, attendez...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here