MAC SA : « L’ensemble des marchés ont connu une année difficile »

0
182

L’intermédiaire en Bourse, MAC SA a publié aujourd’hui, lundi 2 janvier 2023, sa Revue Bimensuelle des bourses internationales.

Dans ce rapport, MAC SA estime que l’ensemble des marchés, toutes classes d’actifs confondues, ont connu une année difficile, due à la brusque remontée de l’inflation et au sévère resserrement monétaire orchestré par les grandes banques centrales qui ont contraint les gérants à revoir leur stratégie d’investissement offensive, jusqu’ici basée sur des taux d’intérêt proches de zéro.

Certains professionnels veulent voir une lueur d’espoir dans la possibilité d’un ‘atterrissage en douceur’ de l’économie, mais beaucoup jugent qu’une récession mondiale est devenue inéluctable avec le durcissement opéré par quasiment toutes les banques centrales de la planète.

« Les investisseurs abordent 2023 avec un état d’esprit prudent, préparés à de nouvelles hausses de taux et s’attendant à des récessions dans le monde entier », écrit Craig Erlam, analyste chez OANDA.

Outre un pic de contamination par le virus SARS-Cov-2 attendu en Chine le mois prochain à l’occasion du Nouvel an lunaire qui favorise les grands déplacements, les marchés anticipent une poursuite de la remontée du coût du crédit en Europe et aux États-Unis, au risque d’une détérioration profonde de l’économie.

Les taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui ont été relevés de 425 points de base entre mars et décembre, le rythme le plus rapide depuis les années 1980, pourraient culminer à 4,96% mi-2023, selon le baromètre FedWatch.

En zone euro, où le taux de dépôt de la Banque centrale européenne (BCE) était encore négatif au printemps dernier, les investisseurs s’attendent à ce qu’il remonte à 3,4% l’année prochaine.

Les cours pétroliers enregistrent une deuxième année consécutive de gain au terme d’une année 2022 de forte volatilité sur fond de tensions géopolitiques et d’inquiétudes sur la demande chinoise.

Le Brent, affiche un gain annuel de 10.3% après une progression de 50% en 2021, pour clôturer l’année à 86 dollars le baril.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here