Les startups : Levier de la quatrième révolution industrielle

0
1186
Jamel Goubantini

« Les startups et l’innovation au cœur du développement économique et social de la Tunisie »

La Tunisie est confrontée aujourd’hui à une quatrième révolution industrielle née de la convergence des technologies numériques et des techniques de production industrielle appelée “l’Industrie 4.0”, qui allie objets réels et technologies numériques pour aboutir à des produits encore plus performants, grâce à une activité optimisée.

Cette quatrième révolution, succédant aux trois évolutions majeures, en l’occurrence la mécanisation, l’industrialisation et l’automatisation, est celle des ressources interconnectées et communicantes et de l’analyse des données est une révolution technologique par laquelle Internet (Internet of things, smart materials…) est appelée à remplacer les bus industriels pour interconnecter les machines et équipements.

Les différentes technologies : la robotisation, l’internet des objets, le big data, la blockchain, l’intelligence artificielle…, transforment l’usine traditionnelle en usine connectée afin d’accroître la performance opérationnelle et la flexibilité de la production. Ainsi, en raison de ces profondes mutations, la Tunisie devrait bâtir un écosystème solide et performant de venture capital en donnant une plus grande importance aux startups pour qu’elles soient la locomotive de l’industrie tout en adoptant une approche collaborative des différents intervenants.

Il est à souligner qu’en dépit du contexte local difficile, l’écosystème des Startups a réussi à attirer plusieurs startups internationales essentiellement européennes et de fondateurs de la zone MENA. Les investissements dans le domaine des startups ont drainé une enveloppe de prés de 7 millions de dinars en 2021.

Les startups labellisées ont réalisé un chiffre d’affaires de 120 millions de dinars en 2021, en évolution de 67% par rapport à l’année précédente.

Conscients que la Tunisie est devant l’impératif de réduire les écarts de compétitivité du secteur industriel face à la concurrence internationale et améliorer l’attractivité de la Tunisie comme destination technologique pour les activités de production industrielle, les pouvoirs publics et les acteurs économiques ont axé leurs préoccupations sur  le soutien de l’investissement vers la modernisation de l’appareil productif et l’innovation , la structuration des écosystèmes collaboratifs et décloisonnés, l’anticipation des technologies d’avenir et la mutation des compétences.

Ainsi, il est impératif de mettre en place une stratégie nationale et un plan de migration progressive vers l’industrie 4.0 en mettant les startups et l’innovation au cœur du développement économique et social tout en tenant compte des spécificités du tissu industriel et de l’écosystème tunisiens en mobilisant, d’une part, les acteurs de l’innovation et de la technologie et le secteur privé et d’autre part, les pouvoirs publics.

Par : Jamel Goubantini

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here