Les banquiers tunisiens dénoncent une surtaxation et accuse l’ARP de contradiction

0
1864
APTBEF

L’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers a fermement exprimé son désaccord quant au vote opéré à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) durant la nuit du dimanche 9 décembre 2018 aggravant la taxation des revenus des banques et des établissements financiers par l’institution d’un impôt exceptionnel de 1% sur le chiffre d’affaires.

Cette mesure, qui n’a pas été approuvée par le gouvernement, selon l’association, vient en contradiction avec la stratégie arrêtée dans le cadre d’un consensus qui a retenu de ne pas inclure dans la loi des finances de l’année 2019 des nouvelles dispositions aboutissant à une augmentation des impôts.

Cet impôt a été voté d’une manière surprenante sans aucune consultation préalable avec la profession bancaire et sans examen de ces effets sur l’équilibre financier des banques et établissements financiers, estiment les banquiers tunisiens.

De plus, l’association affirme que cette mesure vient augmenter les impôts déjà très élevés appliqués au système bancaire et financier, ce qui porte la pression fiscale du secteur à un nouveau record considéré parmi les plus élevé au monde.

L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers demande avec insistance à l’Assemblée des Représentant du Peuple de revoir sa position et d’annuler cet impôt exceptionnel pour permettre aux banques et établissements financiers de continuer leur mission dans le financement de l’économie et de poursuivre leurs efforts de consolidation de leurs assises financières.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here