Le ministre de la Santé s’exprime sur le départ des laboratoires pharmaceutiques en Tunisie

0
228
CNAM-Pharmacies privées

Le ministre de la Santé s’exprime sur le départ des laboratoires pharmaceutiques en Tunisie

Plusieurs multinationales de l’industrie pharmaceutique à l’instar de Bayer, Novartis et GSK ont quitté récemment le sol tunisien.

Le ministre de la Santé, Ali Mrabet a confirmé ces départs assurant cependant que leurs médicaments sont et demeureront disponibles.

« Ils étaient présents en Tunisie et ont dû la quitter pour plusieurs raisons, notamment à cause de restructurations internes », a-t-il déclaré.

Selon le ministre, « cela ne peut que nous pousser à compter sur nous même dans les industries pharmaceutiques ».

Pour rappel, Tarek Hammami, président de la Chambre nationale de l’industrie pharmaceutique avait déclaré qu’un quatrième laboratoire s’apprête, à son tour, à quitter la Tunisie.

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, il a précisé que ce départ serait motivé par la forte augmentation des dettes de la Pharmacie centrale auprès des sociétés pharmaceutiques étrangères.

Le responsable a rappelé que le départ de trois laboratoires ne sera pas sans conséquences.

Il a souligné que la Pharmacie centrale continuera à collaborer avec ces laboratoires.

« Leurs produits peuvent être fabriqués sous licence en Tunisie, mais de nombreux emplois, dont des délégués médicaux, seront supprimés. », a-t-il déploré.

« Des retards sont à prévoir au niveau du processus d’enregistrement des nouveaux médicaments et cela va priver les Tunisiens des nouveaux produits et conduire à une hausse considérable de leurs prix », a déclaré Tarek Hammami.

 

 

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here