L’Afrique : le colosse qui ne se voit pas !

0
148
Kais Mabrouk

Nous avons la chance de vivre et de travailler dans un continent bourré d’opportunité. Hélas, nous en sommes peu ou pas conscients. Nous avons toujours regardé l’Europe principalement comme le seul et unique marché. Nos exports, nos talents et nos investissements sont majoritairement pointés vers l’extérieur du contient et nous laissons un vide sidéral sur notre continent.

Pour dimensionner sommairement notre continent voici quelques chiffres. L’Afrique c’est 1,216 milliard d’habitant (4 fois les USA), 30,37 millions km² de superficie (3 fois l’Europe), un PIB de 2 513 milliards de dollars us (équivalent à celui de la France), 400 entreprises font plus de 1 billion de dollars de revenu et une croissance moyenne de 5%.

Les pays hors contient comme la Russie, la Chine, l’Europe et la Turquie eux ont un autre regard sur le continent. Ils ont installé une force commerciale, aérienne, diplomatique et économique farouche sur notre territoire. Quand en face, les investissements croisés des pays africains restent très modestes voire inexistant.  

L’indépendance de nos pays n’est pas si loin et la majorité de nos pays ont vécu des périodes difficiles à se restructurer, à se stabiliser et à sortir des challenges élémentaires de sécurisation, d’urbanisation, d’éducation et de santé. Heureusement, il y a un champion africain au moins qui prend le sujet à cœur : Le Maroc ! Il est seul pays qui ait une politique économique sérieuse sur cette « ile gênante ». Le Maroc compte aujourd’hui environ 22 banques, une desserte aérienne régulière vers 24 destinations et des liens diplomatiques étroits avec l’ensemble des pays.  

Le continent évolue à une vitesse vertigineuse ; 64% des africains vivront dans villes d’ici 2025 (40% aujourd’hui). Une classe moyenne émerge rapidement : 11% des africains verront leurs revenus croitre de 5000 dollars us à 5000 -25 000 dollars d’ici 2025. Avec un taux de natalité parmi les plus élevés sur terre (4,7), notre contient est très jeune : 50 à 60% des jeunes subsahariens ont moins de 25 ans.

Le continent innove de plus en plus, d’ailleurs il a été le précurseur et le leader mondial dans l’usage de « mobile money ». La surprise en 2018 fut la croissance des levés de fond pour les startups qui sont passé d’environ 150 millions de dollar en 2017 à environ 750 millions en 2018 ! Ce qui prouve que le continent ne se contente plus aux investissements classiques mais il se pointe plutôt de plus en plus vers des projets à forte valeur ajoutée.  

L’Afrique d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier. Une jeunesse de plus en plus formée, de plus en plus connectée, de plus en plus ouverte et consciente du nouveau monde et de ses enjeux. Il est temps de changer de regards vis-à-vis de cet éléphant qui se dresse. 

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here