La vision de Yassine Allani – ASH Technologies : Changer la donne pour le paysage énergétique en Tunisie

0
4327

Enda Tamweel, ASH Technologies et Mazars ont organisé le 20 juillet 2023, à Kairouan, une journée portes-ouvertes pour présenter leurs nouvelles solutions solaires. A cette occasion, Entreprises Magazine s’est entretenu avec Yassine Allani, Co-fondateur d’ASH Technologies, société technologique Suisse pour développer des solutions d’énergie solaire thermique décentralisées et industrielles.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du partenariat qui vous unit avec Enda Tamweel et Mazars. Comment est né ce nouveau projet ?

Mohamed Zmander, PDG d'Enda Tamweel et Yassine Allani, co-fondateur d'ASH Technologies
Mohamed Zmander, PDG d’Enda Tamweel et Yassine Allani, co-fondateur d’ASH Technologies

Il existe des moyens financiers, des programmes, des agences internationales qui concentrent des moyens financiers très importants, mais malgré cela, j’ai l’impression qu’on barbote dans l’eau. Depuis 20 ans, qu’avons nous fait dans l’énergie solaire en Tunisie ? Avons-nous pu créer une entreprise innovante qui crée des projets au service des agriculteurs, des agroalimentaires, des industriels, de sorte à créer de la valeur ajoutée ? Non. On ne pense qu’à des solutions qui permettent de donner de fournir d’énergie qui concurrence la STEG.

Dans ce contexte, j’ai décidé d’aborder les choses autrement, je ne veux pas concurrencer la STEG, je veux utiliser l’énergie solaire avec ces diverses possibilités thermiques et électriques, pour créer de la valeur ajoutée, permettre aux gens de rentabiliser l’investissement solaire en seulement une année au lieu de 7 ans.

Comment cela est possible ?

Yassine Allani, co-fondateur d'ASH Technologies

Nous avons mis au point machines qui fonctionnent entièrement à l’énergie solaire et c’est ce que nous avons présenté lors de cette journée portes-ouvertes, une panoplie technologique, d’environ 24 machines.

 

Les solutions présentées, alliant haut potentiel économique et écologique, permettent d’accélérer la transition énergétique des micro-entrepreneurs et de les orienter dans une dynamique d’innovation, de manière à les encourager à s’inscrire dans cette optique. Elles vont permettre la création de nouveaux métiers verts et le développement d’activités économiques à forte valeur ajoutée, de sorte à consolider l’impact positif des micro-entrepreneurs et des micro-entreprises. Ces machines permettent de créer de la valeur. Ça va de la cuisine jusqu’au recyclage des métaux, les cabines frigorifiques.

 

 

 

 

 

Mais, ASH Technologies ne propose pas seulement un produit. Nous proposons une plateforme technologique, avec une série de solutions. Et c’est là, qu’ENDA intervient, avec son portefeuille financier qui nous permet de cibler les agriculteurs mais également leurs enfants qui veulent promouvoir un projet, en milieu rural où périurbain. Donc nous offrons des petits projets, semi industriel ou industriel, qui sont écologiques, là où le solaire est au centre du projet. L’objectif est de créer des chaînes de valeur écologique, ainsi que de nouveaux métiers.

Nous aspirons à être un incubateur studio et c’est une aspiration légitime. Nous sommes venus faire ce que les universités tunisiennes auraient dû faire depuis de nombreuses années. L’université est tunisienne était un fleuron, je suis, moi-même, un produit de l’université tunisienne, qui permettait de générer des projets massivement, des projets innovants. Aujourd’hui depuis 20 ans, malheureusement, nous ne voyons plus cette innovation. Il est donc impératif de trouver des solutions pour pallier ce problème, nous devons mettre en place des centres de recherche privés, des labos privés, des incubateurs, studios privés.

Par ailleurs, ASH Technologies dispose d’un incubateur studio en Tunisie, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, Sunlife Lab est un centre de recherche et développement pour permettre des échanges académiques entre institutions suisses et tunisiennes dans le domaine des énergies renouvelables, ainsi que l’accompagnement de projets de startups.

C’est également une de nos filiales suisses, qui représente une étape, qui a donné l’amorce et qui nous a permis de pénétrer le monde de l’industrie et surtout de gagner des partenaires industriels.

Autre projet important, vous avez annoncé la création d’une nouvelle filiale en Tunisie

Tout à fait. Il s’agit de Advanced Solar Hub, filiale industrielle, qui devrait officiellement voir le jour d’ici la fin de l’année, à Kairouan. Pour l’instant, nous comptons 15 employés et ambitionnons de créer une équipe de 150 employés, par la suite.

Pour l’instant nous combinons entre les sous-traitants et les ateliers, mais nous ambitionnons d’en faire notre propre usine, d’en faire une multinationale pourquoi pas, ici à Kairouan avant de s’étendre sur d’autres régions.

Ce qui est important, c’est que pour faire une usine, il faut avoir des clients. Pour avoir des clients, il faut avoir accès à des financements. C’est pour cela, que le partenariat avec Enda va nous permettre de multiplier nos opérations, de sorte de justifier la création d’une usine.

Cette filiale permettra ainsi de réaliser la construction en Tunisie des installations industrielles qui sont des premières mondiales dans le domaine de recyclage des métaux et autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here