La Tunisienne Nadia Yaich, lauréate du Prix AIMF de la Femme Francophone 2024

0
758

 

L’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) met en lumière, depuis 2017, le leadership et la participation des femmes dans le développement territorial en décernant annuellement le Prix AIMF de la Femme Francophone. Ce prix va bien au-delà de la simple reconnaissance, en favorisant des rencontres humaines qui aboutissent à des coopérations durables entre les lauréates et les autorités locales.

Pour l’année 2024, le Prix AIMF de la Femme Francophone est attribué à la Tunisienne Nadia Yaich et Gaëlle Randriamanana-Pless.

Nadia Yaich, à la tête de BFC Group, intervient en tant que consultante auprès de grandes entreprises, de présidences et ministères africains, ainsi que de collectivités territoriales. Son objectif principal est de promouvoir l’efficacité, l’utilité et la bonne gouvernance. En 2020, elle rejoint le bureau exécutif du Tunisia Africa Business Council, où elle est nommée Secrétaire générale en 2024. Cette organisation vise à stimuler l’investissement africain et à connecter entrepreneurs et investisseurs autour de projets innovants et structurants, capables de transformer durablement les économies africaines. En parallèle, Nadia anime l’émission économique « Mama Africa » sur The Voice of Africa.

Gaëlle Randriamanana-Pless est une éco-entrepreneure malgache, est la fondatrice et gérante de STCV à Antananarivo. Cette entreprise se spécialise dans la collecte, le traitement et la valorisation des déchets recyclables tels que le papier, l’aluminium, le carton, le plastique, les chutes de tissus et les piles électriques. STCV adopte une approche d’économie circulaire solidaire, transformant les déchets en produits comme des sacs recyclés, des briquettes écologiques ou des isolants pour habitations. L’entreprise permet également à environ 1 500 femmes vulnérables de générer des revenus. En outre, Gaëlle a fondé l’Association Maeva, qui sensibilise les habitants de la capitale malgache à la réduction des déchets, à l’éducation environnementale, à l’instauration de pratiques durables et à l’adoption de bonnes pratiques écologiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here