La Tunisie se met au vert pour sortir du rouge

1
13421

Les premiers conquérants arabes la surnommaient «la Tunisie Verte». Fascinés par l’abondance de la verdure, les espaces forestiers étendus et les cours d’eaux alimentant les lacs, la Tunisie a gagné dans l’antiquité, le statut de «grenier de Rome».

Aujourd’hui, la Tunisie se veut encore plus verte que jamais. De son environnement à son économie, le pays mise sur le vert. Cette transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement est à la fois une nécessité et une opportunité pour le pays.

La transition vers une économie verte peut avoir un impact significatif sur les régions, augmentant les bénéfices territoriaux et promouvant un développement économique plus équilibré. Les régions les plus défavorisées pourraient bénéficier de la création d’emplois locaux dans des secteurs d’activité verts et d’une résilience face aux impacts du changement climatique.

Du côté des entreprises, la transition vers une économie verte peut renforcer leur compétitivité, en répondant à une demande croissante des consommateurs pour des produits et des services plus durables, permettant aux entreprises de se différencier et de se positionner sur des marchés porteurs. Il s’agit également de réduire les coûts de production, en favorisant l’efficacité énergétique, la réduction des déchets ou encore l’utilisation des matières premières renouvelables.

Mais cette transition vers une économie verte ne se fera pas du jour au lendemain. Cela nécessitera des investissements importants, tant publics que privés, ainsi que des politiques publiques ambitieuses et cohérentes.

Le gouvernement tunisien a d’ores et déjà mis en place plusieurs mesures visant à encourager la transition vers une économie verte, telles que des incitations fiscales pour les entreprises qui investissent ou encore des programmes de soutien à l’agriculture et aux énergies renouvelables.

En effet, afin de concrétiser cette approche, le gouvernement a consacré une enveloppe de 6,7 milliards de dinars en faveur de l’économie verte et du changement climatique, dans le cadre du Plan de développement 2023-2025.

Dans ce contexte, le gouvernement s’est donné 3 ans pour accélérer la transition énergétique, s’adapter aux changements climatiques, préserver la durabilité de l’environnement, garantir la sécurité de l’eau, lutter contre la pollution, protéger l’environnement et renforcer l’économie circulaire.

Le pays a ainsi opté pour une économie plus verte, impliquant tous les secteurs et acteurs pour exploiter le potentiel de la Tunisie et développer une économie verte qui pourrait contribuer à répondre aux défis.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here