La sécheresse impacte la production de fruits en Tunisie

0
527

La production nationale de fruits d’été en Tunisie a enregistré une baisse significative de 24% en raison de la diminution de la pluviométrie.

Cependant, les exportations semblent prometteuses grâce à la hausse des prix.

Au cours de cette saison, la Tunisie exporte près de 70 000 tonnes de fruits, avec une augmentation de la valeur des exportations. Cela marque une hausse par rapport à la dernière saison où 68 000 tonnes d’une valeur de 177 millions de dinars ont été exportées.

Lors d’une réunion du Groupement interprofessionnel des fruits (GIFruits), les données ont révélé que la production nationale de fruits pour la saison 2022/2023 est estimée à 223 000 tonnes, contre 294 500 tonnes la saison précédente, soit une baisse de 24 ,3 %.

Ces chiffres mettent en évidence un retard d’environ 20 jours dans la maturité des variétés précoces par rapport à la dernière saison.

Cette pénurie a touché tous les types de fruits, notamment les amendes sèches, dont la production a diminué de 33,5 % par rapport à la saison précédente, soit 46 200 tonnes.

On observe également une baisse de 24% dans la production de pêches et de nectarines par rapport à la saison précédente.

Cette baisse de production est attribuée à des facteurs climatiques qui ont affecté la physiologie des arbres fruitiers à différentes étapes de leur croissance, notamment la diminution du nombre d’heures de froid pour plusieurs variétés et l’augmentation des températures en novembre et décembre.

 

La pénurie de précipitations pendant plusieurs saisons, ainsi que son impact sur les réserves d’eau pour l’irrigation, ont entraîné une réduction des quotas dans les gouvernorats concernés et des problèmes d’approvisionnement en eau. Par conséquent, dans les zones de production comme le gouvernorat de Sidi Bouzid, la cueillette de plusieurs variétés précoces de pêches et de nectarines a commencé en raison de la rareté des ressources en eau et de leur remplacement par des oliviers.

La campagne d’exportation de fruits pour cette année a déjà commencé, avec des exportations de pêches et de nectarines vers la Libye et les pays du Golfe, ainsi que des abricots vers les pays du Golfe. Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre. La demande dépasse largement l’offre et les prix sont louables pour les producteurs, comme l’indiquent les statistiques disponibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here