La Saison Bleue, vision et perspectives

0
789
La Saison Bleue

La Tunisie a « mal à sa mer ». Depuis quelques années, le constat alarmant d’une dégradation environnementale marine et côtière s’impose à tous : montée du niveau de la mer, érosion des côtes, destruction massive du golfe de Gabès, invasion du plastique, disparition de certaines espèces, pollutions industrielles majeures, constructions anarchiques sur le littoral, exploitation abusive des ressources de la mer, incivilités quotidiennes… autant de phénomènes qui, croisés, amplifiés, rapportés à un littoral vital pour l’économie locale, font de la Tunisie un des pays les plus vulnérables de l’espace méditerranéen.

Face à cette réalité alarmante, un appel est lancé à l’été 2018 «Protège ta mer !» « عينك عالبحر » par La Saison Bleue.

Force est de constater que de toute la longue histoire de la Méditerranée, jamais cette mer n’a été aussi gravement atteinte, lui valant la triste vérité d’être «la mer la plus polluée du monde». Largement dépendante des ressources offertes par ses 1700 kilomètres de côtes (tourisme, pêche et aquaculture, commerce et transport maritime…), la Tunisie est d’autant plus fragile que la conscience environnementale et les dispositifs éducatifs et préventifs sont encore peu partagés, malgré quelques engagements notables, par les pouvoirs publics comme par les citoyens.

Créée, il y a désormais trois ans, La Saison Bleue, une association tunisienne militant pour un littoral durable et une nouvelle gouvernance de la mer est aujourd’hui plus active que jamais. Son comité fondateur est composé de Rym Benzina, présidente, Mehdi Benhaj, vice-président, Fathi Belkahia, secrétaire général, Emna Dimassi Ben Amor, trésorière, Thouraya El Fazaa,  membre,  avec à la présidence d’honneur, Olivier Poivre d’Arvor, président du musée national de la marine (France).

«Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin». La présidente de La Saison Bleue, Rym Benzina cite ce proverbe africain, en référence au principe de l’action collective et de l’échange de connaissances et de savoir-faire entre les protagonistes de l’association. La Saison Bleue implique aujourd’hui un nombre croissant de passionnés de la mer, prêts à s’engager activement, fédérant des manifestations mettant en valeur le patrimoine culturel, scientifique, sportif, économique et social autour de la mer. Sur le terrain, les équipes initient un travail de prise de conscience afin d’observer et de recenser les sources de pollution atteintes, de lancer des campagnes de sensibilisation aux dangers de la surpêche et des opérations de nettoyage et de ramassage de déchets sur les plages. 

La 3ème édition du Forum Mondial de la Mer – Bizerte, événement phare de La Saison Bleue, s’est tenue le 15 juillet 2020, en visioconférence autour du thème : « Et la mer, dans le monde d’après ?», via une plateforme remarquée pour son originalité et sa convivialité : un monde immersif permettant de se déplacer dans les espaces du Forum en 3D. Cette édition d’un Forum, devenu en trois éditions une référence à l’échelle méditerranéenne, a ainsi été marquée par la crise du Covid-19 et par la réponse technologique d’ampleur apportée par l’équipe des organisateurs. La forme virtuelle du Forum lui a ainsi fait gagner une notoriété internationale avec une moyenne d’audience de 9000 participants sur l’intégralité des débats. Les internautes les plus nombreux et les plus participatifs lors des différents ateliers provenaient de l’espace méditerranéen (Tunisie, Maroc, Algérie, Turquie, France, Italie, Grèce, Espagne), d’Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Kenya) mais également des Etats-Unis, du Royaume-Uni…

Les recommandations émanant de ce Forum ont porté sur la nécessité de s’adapter à la nouvelle conjoncture économique mondiale comme sur la mise en place de nouveaux modèles économiques pour la mer, le partage et l’échange d’informations et de données à l’échelle internationale. Prenant en compte l’acidification actuelle de la mer et la régénération de son biotope de même que l’exploitation rationnelle de ses richesses, les participants ont réfléchi à un mode de gouvernance maritime et ce, afin d’atteindre les objectifs du développement durable des Nations- Unies.

Cette édition exceptionnelle du Forum a aussi donné lieu au lancement du Club Bleu / Blue Club, le premier think-tank international, dédié aux enjeux maritimes mondiaux, réunissant quelques deux cents acteurs majeurs et personnalités du monde maritime sur les cinq continents et ce, dans tous les domaines, scientifiques, économiques, culturels, sportifs. Les membres du Club Bleu/Blue Club se donneront ainsi rendez-vous à compter du mois d’octobre de cette année dans le cadre de webinaires, tous les premiers jeudis de chaque mois. Ces rendez-vous virtuels permettront de faire intervenir les personnalités les plus engagées, à l’échelle internationale, sur les sujets maritimes et environnementaux.

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here