La Saison Bleue, pour un littoral exemplaire

0
909

Les océans et les mers couvrent plus de 75% de notre planète bleue et constituent 95% de la biosphère. Par ailleurs, le système aquatique accueille une biodiversité riche d’espèces qui sont une source importante de nourriture et de médicaments.  

Les océans et les mers sont un élément important de l’économie mondiale, avec environ 40 millions de personnes employées par les industries océaniques prévues d’ici 2030. Il faut ajouter qu’ils constituent également un espace permettant le transit de plus de 80% de marchandises et de matières premières dans le monde.

Depuis l’Antiquité, la mer Méditerranée a été cruciale pour l’économie des communautés et des États côtiers. De nos jours, les activités traditionnelles (par exemple, l’aquaculture, la pêche, le tourisme côtier et maritime, la navigation, la construction/réparation navale, ports) et les émergents de l’économie maritime (par exemple, les biotechnologies bleues, le recyclage des navires, les énergies des océans) présentent un énorme potentiel pour la prospérité et la croissance inclusive, un potentiel qui est inextricablement lié à notre capacité d’appliquer des pratiques de gestion, capables de maintenir l’intégrité des écosystèmes marins et, par conséquent, des services qu’ils fournissent.

La mer Méditerranée constitue un espace de développement qui, s’il est utilisé d’une manière durable, peut favoriser la  prospérité économique et contribuer à la stabilité  de la région, grâce à la création d’emplois et d’opportunités commerciales innovantes dans les secteurs maritimes.

En ce qui nous concerne, l’économie bleue est une économie peu polluante, qui favorise l’utilisation des ressources et d’une économie circulaire, basée sur des modes de consommation et de production durables. Cette approche vise à améliorer le bien-être humain et l’équité sociale, générant de la valeur économique et de l’emploi et réduisant les risques environnementaux et les pénuries écologiques.

Quant à la Banque mondiale, elle définit l’économie bleue comme étant «l’utilisation durable des ressources océaniques en faveur de la croissance économique, l’amélioration des revenus et des emplois et la santé des écosystèmes océaniques.»

La Saison Bleue a été créée en 2018, suite aux constats faits par de nombreuses associations, acteurs environnementalistes et acteurs de la société civile de l’absence de préoccupation de développement durable dans l’approche littorale et maritime en Tunisie. Par ailleurs, elle a pour objectif de mettre en avant l’économie bleue durable.

Sur les 24 gouvernorats que compte la Tunisie, la moitié ont une façade maritime. Avec ses 1300 km de côtes, (Pays autrefois grande nation maritime avec Didon et les Phéniciens), avec un PIB d’économie bleue d’environ 12%, elle dispose avec sa façade littorale de son principal «avantage» : commerce avec le reste du monde, relation avec l’Europe, tourisme… mais c’est également le pays de la Méditerranée le plus vulnérable en termes de dégradation écologique : montée des eaux, érosion côtière, disparition des plages.

Gabès, la seule oasis maritime au monde, a été détruite, ainsi qu’un golfe réputé pour sa faune et sa flore, en cinq décennies par les effets du phosphogypse rejeté dans la mer et par l’exploitation du phosphate. Il en est de même de Sfax dont le littoral a été massacré par l’industrie chimique.

Alors que la Tunisie est un pays bien doté en la matière, elle semble malheureusement négliger cet extraordinaire Eldorado bleu qui l’ouvre au monde.

Grâce au concours d’acteurs et de partenaires animés par les mêmes préoccupations, La Saison Bleue compte aujourd’hui sur des personnes engagées de différents horizons :

  • Rym Benzina, Présidente de La Saison Bleue
  • Mehdi Ben Haj, Vice-président, Expert Maritime
  • Emna Dimassi, Trésorier, Directeur Banque CIC Tunisie
  • Fathi Belkahia, Secrétaire Général et CEO de Magrev
  • Habib Ben Haj Kouider et Thouraya El Fazaa Membres du Bureau Executif
  • Dorra Megdiche, Coordinatrice
  • Amel Yahyaoui, Membre
  • Pierre Durant de Ramefort, Membre
  • Alain Dutacq, Membre

Des partenaires privés et institutionnels importants nous ont fait confiance et nous soutiennent pour une cause commune. De même que nous avons associé nombre d’ambassades en Tunisie et des grands acteurs du développement.

La Saison Bleue, est un label qui fédère les initiatives de tous les acteurs du littoral (culture, sciences, économie, tourisme). Nous avons ainsi labellisé une cinquantaine de festivals et  touché directement chaque année plus de 500.000 personnes.

Cette année, pour sa 4ème édition, La Saison Bleue sera au format hybride virtuel et présentiel.

Nous menons des actions de sensibilisations auprès des écoles afin d’apporter un éclairage sur la situation globale des océans et de la mer mais aussi sur notre littoral. Protéger notre mer, par des gestes simples au quotidien.

Dans le même temps nous avons lancé en 2019, AMWEJ, le premier appel à projets tunisien pour une économie bleue durable, ouvert aux porteurs de projets (communes, côtières, startups, associations et ONG…). Trois projets retenus : Kelibia, Carthage et Bizerte.

Le projet Bizerte de l’association Bizerte 2050 a vu le jour. Il consiste à planter du Paullownia afin de produire des embarcations navales légères telles que les paddles, les planches à voiles, etc.  Ce projet a été lancé pour booster les activités nautiques et inciter les jeunes à profiter des sports nautiques à Bizerte.

–  La désaffection de la lagune de kélibia est un projet qui date de 2009 et dont les fonds reçus en 2020, ont été essentiellement investis dans l’étude de projet afin de réhabiliter cette lagune et d’en faire un lieu viable. 

– Le projet des ports punique de Carthage, proposait l’amélioration du circuit touristique 

En ce qui concerne la deuxième édition d’AMWEJ, clôturée le 28 mai 2021, le lauréat sera annoncé lors du Forum Mondial de la mer en septembre.

Point d’orgue de La Saison Bleue, dès 2018, nous avons porté et organisé le Forum Mondial de la Mer de Bizerte. Le seul RDV au sud de la Méditerranée qui traite du sujet maritime. C’est la force de ce grand projet : nous sommes les seuls à rassembler ainsi les experts internationaux de la rive nord et de la rive sud de la Méditerranée.

Aujourd’hui, le FMMB est bien connu à l’échelle internationale et européenne. Pascal Lamy en a pris la présidence en 2019, l’a assurée en 2020 (virtuellement, nous avons battu des records d’audience avec plus de 12.000 internautes) et le présidera les 24 et 25 septembre 2021.
Parmi les recommandations issues du forum et qui ont été suivies : 

– Création par le gouvernement du Secrétariat général de la mer (auprès du CDG de l’époque, Youssef Chahed)
– Création d’un Cluster maritime.
– Appui à la réalisation du port en eau profonde à Ennifidha.

Après la troisième édition, La Saison Bleue a pris une dimension véritablement internationale avec la création du CLUB BLEU/BLUE CLUB, premier think-tank complètement dédié aux enjeux maritimes mondiaux et composé de deux cents acteurs majeurs et personnalités sur les cinq continents. Ainsi, devenu un rendez-vous incontournable, les webinaires Blue Talks traitent de sujets d’actualité qui suscitent l’intérêt de spécialistes et de dizaine de milliers d’internautes.

Pour conclure La Saison Bleue, née d’échanges avec de nombreux acteurs économiques, scientifiques, sportifs et culturels mais aussi avec des représentants très engagés de la société civile et associative, est une manifestation tunisienne de grande ampleur.

Le combat est le même : “il s’agit d’éveiller une conscience citoyenne et d’alerter la jeunesse sur cette richesse et sa fragilité et de la sensibiliser à la cause environnementale partagée sur toute la méditerranée ». De plus, nous œuvrons pour une économie bleue durable et inclusive en accompagnant les porteurs de projets ainsi que les divers secteurs du tourisme, de la pêche de l’aquaculture et de l’ingénierie.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here