La Banque Centrale de Tunisie lance « Paysmart.tn »

0
273
BCT

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) et l’International Finance Corporation (IFC) viennent de lancer une plateforme d’agrégation de paiement numérique de factures.

Ce projet permettra aux Tunisiens de régler en ligne et via des applications mobiles, les factures de plusieurs services publics tels que l’eau et l’électricité et ce, sans charges supplémentaires pour l’usager.

La plateforme Paysmart.tn a été conçue par la Société Monétique Tunisie (SMT), le switch monétique national tunisien, et a été développé par une Fintech tunisienne, WeSettle.

Elle a été testée au cours des six derniers mois avec la collaboration de la Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz (STEG), de la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) et de sept institutions financières.

« L’importance de la digitalisation des paiements gouvernementaux reflète la consécration de la transparence des échanges, de l’inclusion financière et du decashing. La Banque Centrale de Tunisie avec ses partenaires nationaux et internationaux et IFC ont travaillé à consolider les bases du paiement numérique, dont celui des factures en Tunisie. Les enseignements tirés de la phase pilote qui a été conduite au cours des six derniers mois seront mis à profit pour élargir, progressivement, cette solution à d’autres services publics », a déclaré Marouane El Abassi, gouverneur de la Banque centrale.

La Banque Centrale de Tunisie et IFC sont partenaires sur plusieurs projets visant à promouvoir l’inclusion financière innovante en Tunisie.

« Les nouvelles technologies ont considérablement modifié le paysage financier à travers le monde. Des particuliers et des entreprises que les institutions financières jugeaient autrefois trop risquées constituent désormais de nouveaux segments de marché à fort potentiel. Soutenir le développement d’un secteur financier solide et innovant est une priorité pour IFC en Tunisie, et nous sommes fiers de travailler avec la Banque centrale tunisienne pour promouvoir l’inclusion financière. », souligne Xavier Reille, directeur d’IFC pour le Maghreb et Djibouti.

Deux nouvelles études d’IFC révèlent qu’il existe une forte demande de services financiers numériques en Tunisie. Les nouvelles technologies constituent une opportunité pour les fournisseurs de services financiers de développer leurs marchés.

Selon une des études, les agriculteurs ont principalement recours aux transactions en espèces et aux services financiers informels et l’opportunité de numérisation des paiements dans les filières de l’huile d’olive, de la datte et de la tomate est estimée à plus d’un milliard de dollars.

Le projet de plateforme de paiement numérique est mis en œuvre par la Banque Centrale de Tunisie, en partenariat avec IFC et en collaboration avec l’agence suédoise de coopération internationale au développement (Sida) et le Secrétariat d’État suisse à l’économie (SECO) dans le cadre du programme MSME 2.0 du Groupe de la Banque mondiale.

L’étude sur la numérisation des chaînes de valeur agricoles a bénéficié de l’appui du programme TRACE (Tunisian Rural and Agricultural Chains of Employment), soutenu par le Gouvernement des Pays-Bas.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here