Karim Milad : « L’Open Sky était un accord inévitable »

0
875

Fondée en octobre 1989, Nouvelair est la première compagnie aérienne tunisienne privée. Nouvelair survit à toutes les conjonctures difficiles du pays, a vocation principalement charter spécialisée dans le transport d’une clientèle touristique à destination de la Tunisie elle a amorcé en 2016 une nouvelle orientation stratégique par le lancement de vols réguliers à destination de la France, l’Allemagne, la Russie et l’Algérie. Le point sur les nouvelles ambitions de cette compagnie avec son PDG M. Karim Miled….

Malgré la zone de turbulence post- révolutionnaire Nouvelair a pu maintenir son rythme de développement, commençons par un bilan des 5 ans dernières années ? 

En effet Nouvelair est passée par plusieurs zones de turbulences dont elle est sortie indemne, premièrement le rapprochement raté avec Karthago Airlines avant 2011, et par la suite au lendemain de la révolution elle a subi de plein fouet la crise vécue par le secteur touristique son cheval de bataille. En 2015 nous avons encore connu une nouvelle conjoncture très compliquée et difficile, je dirais que Nouvelair a développé une capacité de résistance et de résilience car elle a été construite sur des bases saines et solides du fait qu’elle a cultivé au fil du temps une certaine notoriété dans le secteur touristique européen grâce à la qualité et le sérieux de son management, de son personnel et de ses services.

Sept ans de négociation ont enfin débouché sur un accord, l’Open Sky applicable dès 2018 mais épargnant pendant cinq ans l’aéroport de Tunis-Carthage, afin de protéger la compagnie nationale  » Tunisair ». Quel regard portez-vous sur cet accord ?

L’accord de l’Open Sky était un accord inévitable, il est clair que nous devions aller vers la concurrence et notamment vers l’ouverture, je dirais même que ce choix aurait dû être pris bien avant, car on y a été acculé, alors que nous étions dans une période beaucoup plus difficile. Cela dit, quand les compagnies aériennes européennes ont fait le choix de l’Open Sky, elles ont profité du soutien financier de leurs États respectifs, à l’heure actuelle nous avons besoin à notre tour aussi de ce soutien de la part des autorités afin d’amortir l’impact sur les compagnies Tunisiennes.

En revanche et en ce qui concerne la clause épargnant pendant cinq ans l’aéroport Tunis-Carthage je pense que cet accord a été bien négocié pour laisser le temps à la compagnie historique de se restructurer afin de faire face à l’entrée des compagnies étrangères sur la plateforme principale qui est Tunis.

Sans perdre le Nord vous lorgner aussi sur le Sud avec une première ligne vers Alger, d’autres destinations africaines sont-elles en vue ?

A vrai dire, pas pour l’instant, Nouvelair étant à la base une compagnie charter et suite aux évènements malheureux  de 2015 elle n’a pas eu de choix que de basculer progressivement vers le régulier, du fait que le régulier est fondé principalement sur la clientèle tunisienne , on a donc choisi « Alger »car il y a une forte demande sur cette destination, on pense a posteriori développer les fréquences sur cette même ligne et pourquoi pas d’autres pays a proximité  mais dans  tous les cas , pas des pays d’Afrique subsaharienne, pour le moment on préfère concentrer nos ouvertures vers l’Europe suivant la progression du déplacement des Tunisiens vers l’étranger et la demande des TO sur la Tunisie.

Votre site web a été élu « Meilleur site web » dans la catégorie « Compagnie aérienne tunisienne et étrangère opérant en Tunisie » lors de Travel d’Or MEA 2017 ». Quelle place occupe l’Internet dans votre stratégie ?

Une place indispensable et très importante car on s’aperçoit qu’une grande majorité des billet acquis en Europe le sont à travers le circuit de l’internet, mobile ou pc, les ventes à travers les agences de voyages en Europe diminuent d’année en année, contrairement à ce qui se passe en Tunisie où les ventes à travers les agences restent dominantes, de ce fait il est très important pour nous d’avoir un site web à la hauteur des ambitions du développement rapide des ventes de la compagnie.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here