Karim Laabidi : «2021 sera l’année des services à valeur ajoutée.»

0
989

Interview avec Karim Laabidi, Directeur général de BEE.

Se positionnant comme un acteur global multiplateforme, BEE tisse, petit-à-petit son réseau à la faveur d’une approche innovante et maîtrisée. Dans un entretien accordé à Entreprises Magazine, son Directeur Général M. Karim Laabidi nous fait le bilan des deux premières années d’existence et nous dévoile les grandes lignes de ses orientations stratégiques dans le Cloud, l’Internet des objets et les services à valeurs ajoutées… Interview. 

BEE entame sa deuxième année d’existence. Commençons par un petit bilan des deux premières années ? 

En presque deux ans, BEE est fier aujourd’hui d’avoir fait un grand parcours avec plus de 30.000 client B2C. Nous sommes devenus, à ce jour, une référence de croissance avec une vraie propulsion qui s’est opérée durant l’année 2020. En revanche et pour pourvoir nous démarquer des autres opérateurs, nous avons fait aussi le choix de miser en particulier sur la FTTH et le Très Haut Débit, un segment dans lequel nous avons, à l’heure actuelle, un vrai élan d’avance.

Nous avons également lancé notre plateforme Cloud innovante BeeWS (Bee Web Services). Parallèlement à cela, nous disposons aussi d’un forecast ambitieux pour se hisser au niveau d’un fournisseur multiservices de confiance aussi bien pour le B2C que pour le B2B. Nous attendons, en ce moment, la relance de l’économie tunisienne pour booster encore notre plan de développement.

La 5G devrait faire basculer davantage les consommateurs vers la Data mobile. Quels seraient dans ce cas  les relais de développement pour les fournisseurs de services Internet pour les années à venir ? 

La 5G est une technologie très puissante, on parle désormais d’« ultra-haut-débit » avec débit théorique allant jusqu’à 10 Gb par seconde et une très faible latence de 01ms, la 5G permet aussi  d’une plus grande densité d’appareils/objets connectés (jusqu’à 1 million d’appareils connectés par km2)

C’est, certes, une technologie mobile, mais la 5G offre aussi de l’internet fixe grâce à sa technologie WFA (Fixed Wireless Access 5G) qui donne aux opérateurs du data fixe l’opportunité de proposer des produits basés sur cette technologie comme le 5G Home Box. 

Je pense que chaque nouvelle technologie apporte son lot d’opportunités et il suffira d’adapter son business modèle pour les saisir.

Un satellite tunisien spécialisé dans l’Internet of things (internet des objets) vient d’être lancé. Où en sont les ambitions de BEE dans ce segment ?

Il faut rappeler que BEE détient sa licence IoT (Internet des objets) depuis l’année 2017. Je tiens à ce titre, à féliciter Telnet pour cet exploit et cette contribution à l’écosystème tunisien de la télécommunication. J’espère que ce satellite apportera en l’occurrence des solutions inespérées pour la propulsion du segment du lot en Tunisie sur lequel BEE mise énormément et compte parmi nos principaux relais de développement. Avec Telnet, nous avons une grande opportunité de pouvoir avancer et de faire avancer l’IoT en Tunisie.

Terminons avec un roadmap de vos objectifs pour l’année 2021 ? 

L’année 2021 sera pour nous l’année des services à valeurs ajoutées et surtout de la satisfaction client. À travers une stratégie ciblée de packagings, nous comptons tout d’abord fidéliser nos 30.000 clients déjà acquis et en conquérir de nouveaux. Ces services à valeurs ajoutées engloberont également la sécurité, la visioconférence, la VoIP et téléphonie IP, l’IoT et le Cloud. Le noyau dur de cette stratégie sera bien entendu la satisfaction client sur laquelle viennent se greffer d’autres couches de services.

Interview conduite par : Hatem Toulgui.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here