Jed Mrabet – TBCC : «La Tunisie dispose de tous les atouts pour être un hub pour l’Afrique»

0
763

Interview avec Jed Mrabet, Président de la Tunisian British Chamber of Commerce (TBCC).

Pouvez-vous nous dire un mot sur les relations entre la Grande Bretagne et la Tunisie ? 

Avec l’avènement du Brexit, la priorité stratégique du gouvernement britannique a été le renforcement des relations commerciales à travers le monde avec des partenaires favoris, dont la Tunisie. Ceci représente une excellente opportunité pour les entreprises tunisiennes de développer leurs exportations vers le Royaume-Uni, en capitalisant sur l’incertitude entourant les chaînes d’approvisionnement européennes existantes et en étant soutenues par une compétitivité grandissante due à l’affaiblissement du dinar.

Pour la Tunisie, le Royaume-Uni est un tremplin pour le développement des entreprises et pour conquérir d’autres marchés d’exportation. Il existe en effet des réseaux de transport établis au Royaume-Uni qui permettent un accès direct aux entreprises et aux consommateurs dans tout le pays. A son tour, la Tunisie constitue le trait-d’union entre les deux rives de la Méditerranée, une jonction propice pour les échanges entre l’Afrique d’un côté, et l’Europe et le Royaume-Uni en l’occurrence d’un autre côté. Représentant le point le plus septentrional du continent africain, la Tunisie dispose de tous les atouts pour être un hub pour l’Afrique dans le secteur technologique, logistique et de transport, avec un cadre juridique adéquat notamment en matière de sociétés de commerce international. C’est une vraie passerelle de biens et de services pour les investisseurs britanniques. 

Le flux global des investissements internationaux en Tunisie a atteint le montant de 1 383,400 Millions de dinars à la fin du mois de septembre 2021 et est réparti à raison de 1 365,300 Millions de dinars en investissements directs étrangers (IDE) et 18,100 Millions de dinars en portefeuille. C’est dire l’importance accrue du volume des investissements étrangers en Tunisie. 

Parmi les secteurs clés qui peuvent représenter des liens entre la Tunisie et le Royaume-Uni, on peut citer l’agroalimentaire, sachant que les exportations tunisiennes d’aliments et de boissons vers le Royaume-Uni ne représentent actuellement que 2,2 % des exportations totales de la Tunisie vers ce pays tandis que les importations britanniques d’aliments et de boissons représentent près de 10 % de ses importations en provenance du reste du monde. D’où le potentiel énorme que représente ce secteur

Autre exemple de secteur clé, figure celui de la « Fabrication & Production». En effet, concernant l’industrie textile par exemple, la Tunisie exporte actuellement pour 34,1 millions de dollars de vêtements vers le Royaume-Uni. Mais, parmi les principaux exportateurs de textiles vers le Royaume-Uni, la Tunisie se classe 30ème pour les vêtements et 32ème pour les chaussures et maroquinerie. On pourrait donc faire développer ce secteur prometteur.

De son côté, le gouvernement britannique ne cesse de promouvoir et soutenir activement le commerce entre les deux pays, en organisant diverses rencontres bilatérales, dont par exemple le « UK-Tunisia Trade & Investment Forum ».

En septembre dernier, vous vous êtes unis à l’Agence de crédit à l’exportation du Royaume-Uni « UK Export Finance » (UKEF), pour des projets d’exportations britanniques en Tunisie. Qu’en est-il aujourd’hui ?

UK Export Finance (UKEF) s’est allouée comme mission de s’assurer qu’aucun export britannique viable n’échoue par manque de financement. Elle offre des conditions de financement intéressantes aux acheteurs Tunisiens, leur permettant de financer l’achat de biens d’équipement et/ou de services britanniques.

A noter que l’UKEF a déjà accordé 3 milliards de livres sterling à des projets en Afrique au cours des 10 dernières années, et 787,5 millions de livres sterling seront versés en 2019/2020, soit 10 fois plus qu’en 2010/2011. Concernant la Tunisie, UKEF met à disposition un financement à hauteur de 2,5 milliards de livres sterling pour soutenir des projets d’exports britanniques en Tunisie. A ce titre, tous les secteurs économiques sont soutenus, notamment les biens d’équipement, les services et les actifs incorporels. Pour ce faire, UKEF propose des financements à long terme, sous forme de prêts directs ou de garanties inconditionnelles aux banques, permettant aux acheteurs d’étaler les coûts d’achat de biens d’équipement et de services.

Aujourd’hui, pour les acheteurs des produits d’exportation britanniques en Tunisie ayant besoin de financement, UKEF leur offre à la fois la garantie crédit acheteur et le financement du crédit fournisseur. 

D’ailleurs, et en vue de mieux faire connaître cette agence de crédit à l’exportation (ACE)  nous nous apprêtons à accueillir les 29 et 30 mars courant, une délégation britannique, représentant UKEF, afin d’entrer en contact direct avec les banques et les potentielles entreprises en quête de financement. La TBCC organise à cette occasion en collaboration avec l’ambassade britannique à Tunis un séminaire auquel sera conviée une grande représentativité des autorités locales, du secteur bancaire ainsi que des parties prenantes des opérations de financement extérieur.

La TBCC œuvre à promouvoir les affaires en Tunisie, quels sont vos prochains projets ?

Dans cette phase post-Covid, nous comptons, à la TBCC, reprendre nos activités de plus belle !

Nous avons ainsi élaboré un plan d’actions riche en événements tant en nombre qu’en qualité. 

Nous allons commencer par reprendre notre démarche de délocalisation de nos activités, appelée « Road Show ». Après Sfax et Bizerte, nous reprenons bientôt notre circuit avec un événement à Sousse, incluant des intervenants des différents secteurs vitaux de la région, à savoir le Textile, le Tourisme, l’Agroalimentaire et les TICs. 

Par ailleurs, vers la fin du mois de mars, nous accueillerons en Tunisie, comme déjà mentionné, une délégation de l’UKEF pour un séminaire suivi de workshops et conviant des personnalités de la plus haute importance dans le monde des finances, banques et investissements. Nous organisons cette visite en collaboration avec l’ambassade britannique en Tunisie.

La deuxième semaine de mai, nous recevrons en Tunisie, en collaboration avec notre ambassade à Londres, une délégation de l’Arab-British Chamber of Commerce (ABCC), qui est une organisation de membres qui promeut les relations commerciales et d’investissement entre le Royaume-Uni et le monde arabe. Basée à Londres, cette organisation travaille en étroite collaboration avec les milieux d’affaires arabes et britanniques, les ministres, les diplomates et les chefs d’État. Nous aurons donc l’occasion d’organiser des réunions de travail et d’échanges fructueux avec les parties prenantes, en présence des officiels du pays.

La visite de la délégation de l’UKEF prévue fin mars ne sera pas dans un sens unique, et sera suivie d’une visite d’affaires prévue de notre côté à Londres, au mois de juin prochain, avec la participation d’une délégation de la TBCC.

Bien évidemment, la TBCC aura aussi l’occasion d’entreprendre plusieurs autres rencontres et échanges entre les opérateurs du monde économique en Tunisie et au Royaume-Uni…

Par : Leila Ben Mansour

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here