InnoV’Challenge 2020 : co-innovation entre université et industrie

1
289
InnoV’Challenge 2020

L’objectif de la manifestation InnoV’Challenge est de consolider la Co-innovation Université-Industrie à travers des problématiques réelles de pointe vécues dans le monde industriel et professionnel national. Ces problématiques sont proposées par des partenaires professionnels et industriels sous forme de Challenges pour lesquels les étudiants d’un réseau d’Écoles d’ingénieurs, futures ingénieurs  de l’INSAT, de l’EPT, de SUPCOM, de l’ENICARTHAGE, de l’ISAMM, de l’ENETCOM  et de l’ENSI sont conviés à fournir des solutions innovantes. 

La co-innovation est constitué d’un eco-system constitué de trois parties, l’Université avec son savoir-faire académique en recherche et développement, les partenaires Experts (GiZ, EY, APII) , les partenaires technologiques (IBM, Siemens, RedHat) et les « End user » structures professionnelles et industrielles avec leurs expertises.

Les thématiques proposées sont variées vu qu’elles émanent de besoins réels de tissus professionnels et industriels variés en Tunisie.

De nos jours, les industries Tunisiennes sont marquées par une « consommation de technologies importées » et accompagnées d’un SAV assez pesant.

Eu égard des multiples compétences de nos cadres techniques locaux, Innov’Challenge représente une opportunité pour réduire l’esprit de Consommation de technologies en vu de migrer vers des actions de « développement de technologies innovantes locales », adaptées aux contextes professionnels et industriels nationaux.  Et, l’industrie 4.0 constituera la plaque tournante incontournable dans toute action stratégique d’élaboration d’une chaine d’innovation industrielle. 
Innov’Challenge n’est pas une action événementielle, mais une action de Co-Innovation, s’articulant autour de l’Industrie 4.0 et les nouvelles technologies émergentes : IoT, Intelligence artificielle, Blockchain, Smart cities …  

No votes yet.
Please wait...

1 COMMENTAIRE

  1. L’idée est novatrice et nécessite une consolidation vu ses futurs impacts sur les académiciens d’une part en matière de retour d’expérience, et sur les industriels qui vont bénéficier de l’expertise d’une compétente société savante locale, nationale et dévouée et aussi à retombée financière modérée.
    Cette action mérite d’être encouragée et adoptée par les structures nationales en vu d’exploiter une synergie par un mariage de compétences, du savoir et savoir faire, qui est solidement corrélée et surtout appuyée par l’ouverture, encore non satisfaite sur le plan national, entre l’université et l’industrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here