Industrie automobile : La Tunisie est-elle sur la bonne voie pour devenir un hub régional ?

0
1596

Pour l’économie tunisienne, chaque secteur joue un rôle important et apporte sa pierre à l’édifice pour contribuer à la relance. Ces dernières années, l’industrie automobile a, sans faire trop de bruits, décroché le titre de « fleuron de l’industrie tunisienne », affichant des chiffres intéressants mais surtout prometteurs. Pour comprendre cet essor, il est important de revenir sur quelques chiffres marquants. Ce secteur, qui a été parmi les plus résilients face à la crise économique, représente 4% du PIB national.

Véritable aubaine pour la création d’emplois, avec un total de 90 000 postes d’emploi, le secteur des composants automobiles a permis la création de 14 000 emplois en 2 ans, de 2019 à 2021. En 8 ans, le secteur a enregistré une hausse de plus de 130% sur la période 2010-2018.

Le secteur compte environ 300 entreprises industrielles, dont 140 à participation étrangères et 65% totalement exportatrices. D’après le « World Investment Report 2019 », la Tunisie se classe parmi les trois premiers exportateurs de composants automobiles en Afrique.

Les exportations du secteur, en forte croissance, représentent près de 14% des exportations totales du pays. Avec près de 30% des familles tunisiennes possédant une voiture, ce secteur génère environ 2,4 milliards d’euros de recettes, dont 80% sur le marché européen où la Tunisie est l’un des principaux fournisseurs.

Ainsi, le secteur automobile joue un rôle important dans la promotion des investissements, du développement régional et la relance économique. Les différents acteurs de cette industrie œuvrent ardemment afin de l’améliorer continuellement.

Nous pouvons par ailleurs citer le pacte Partenariat Public /Privé pour la compétitivité de l’industrie des composants automobiles. A travers ce pacte la Tunisie ambitionne d’accroitre la valeur des exportations de ce secteur à 13,5 milliards de dinars et de créer 150 000 emplois avec le doublement du taux d’encadrement d’ici 2027.Ce pacte a pour objectif de mieux positionner la Tunisie dans la chaîne de valeurs internationale dans le domaine des composants automobiles à travers l’augmentation de la valeur des exportations.

Ainsi, la Tunisie bénéficie de nombreux avantages, sa main d’œuvre qualifiée, sa position géographique stratégique ou encore son adhésion à des accords bilatéraux et multilatéraux de libre-échange, pour ne pas tous les citer.

Grâce à ce secteur, la Tunisie semble donc être sur la bonne voie pour devenir un hub régional. Il reste néanmoins quelques désagréments pour lesquels les autorités font jusqu’à ce jour la sourde oreille. Le secteur fait face à des défis technologiques et écologiques importants, nous pouvons notamment citer les voitures électriques, projet sur lequel se pose un immense point d’interrogation.

Rating: 3.4/5. From 6 votes.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here