Huile d´olive Oueslati : le nouveau pari kairouanais pour promouvoir le terroir

0
1316

Le gouvernorat de Kairouan vie depuis le début du mois de novembre sur le rythme de la campagne oléicole. 11 % de la production locale d´olives appartient à la variété locale « Oueslati » cultivée aux alentours de l´historique Jbel Oueslat, une imposante chaîne montagneuse d´où la variété tire son nom. Avec sa saveur unique et ses spécificités physico-chimiques et organoleptiques l’huile d’olive Oueslati, est l’un des produits phares du gouvernorat de Kairouan. Dernièrement, de nouvelles marques commerciales spécialisées dans le conditionnement de l’huile monovariétale Oueslati commencent à voir le jour ; ce produit phare est également au cœur de plusieurs initiatives de tourisme alternatif qui viennent d´être lancées.

 

 

 

 

 

Le gouvernorat de Kairouan vie depuis le début du mois de novembre sur le rythme de la campagne oléicole. Cette année la production est estimée à 147.000 tonnes d’olives dont à peu près 11 % sont de la variété locale « Oueslati » cultivée aux alentours de l´historique Jbel Oueslat, une imposante chaîne montagneuse d´où la variété tire son nom.

Avec sa saveur unique et ses spécificités physico-chimiques et organoleptiques l’huile d’olive Oueslati, est l’un des produits phares du gouvernorat de Kairouan et plus concrètement des délégations de Oueslatia, El Ala et Haffouz.

En effet, ce produit typiquement kairouanais est de plus en plus demandé sur le marché tunisien et commence aussi à se faire connaitre davantage à l’étranger. En réponse à l’intérêt grandissant des consommateurs à cette variété, de nouvelles marques commerciales spécialisées dans le conditionnement de l’huile monovariétale Oueslati commencent à voir le jour ses dernières années. La première marque fût créée en 2020. Actuellement, on dénombre trois marques spécialisées en huile Oueslati, toutes basées au gouvernorat de Kairouan.

«J’ai toujours choisi d’offrir à mes clients des produits du terroir d’une certaine typicité et la réussite de cette huile m’a encouragé à l’ajouter à ma gamme de produits » raconte Mme Bouchra Laouani propriétaire de la marque « Bahia Olive Oil » lancée en 2023. Monsieur Kais Saoudi, producteur et conditionneur d’huile Oueslati biologique commercialise ce produit sous la marque « TROZZA » faisant référence à Jbel Trozza situé à la délégation de Haffouz. Il précise que « cette huile est naturellement très aromatisée grâce à sa richesse en polyphénols. Elle est très bien appréciée aussi bien sur le marché local qu’à l’étranger ». Madame Sonia Amiri, qui a créé sa propre marque « Olea Amiri » en 2022 et qui est en train de mettre en place un projet de tourisme alternatif précise que « ’huile d’olive Oueslati est plus qu’une huile, c’est une identité pour mon terroir. C’est toute une histoire à raconter à mes futurs visiteurs qui viendront vivre des expériences immersives ». En fait, l’ancrage historique de l’olivier Oueslati dans les zones de production et le savoir-faire ancestral autour de cette culture font de celle-ci un atout de plus pour développer le tourisme alternatif dans les belles zones rurales de Oueslatia, El Ala et Haffouz et de tracer des circuits touristiques offrant aux visiteurs des expériences inoubliables.

Dans ce même élan, un séminaire a été organisé le 07 décembre 2023 à Kairouan sous le patronage de Monsieur Chedli Jhinaoui, le premier délégué avec comme thème : « L’huile d’olive Oueslati : Les spécificités et les avantage d’une huile typique ». L’un des objectifs de ce séminaire était de mettre sous les projecteurs les avantages compétitifs de cette huile et de sensibiliser davantage les opérateurs en vue de proposer ce produit régional phare à leurs clients comme huile monovariétale typique.

Trois tables ronde thématiques ont été organisées lors de ce séminaire. Lors de la première table ronde intitulé « L’huile d’olive Oueslati, une huile monovariétale typique », Dr Naziha Kammoun, de l’Institut de l’olivier a d’abord évoqué l’importance des huiles d’olive monovariétales tunisiennes comme source de diversité biochimique et sensorielle et de différenciation géographique. Dr Mariem Gharsallaoui a par la suite présenté les spécificités physico-chimiques et organoleptiques de l’huile d’olive Oueslati, mettant l’accent sur sa grande concentration d’antioxydants, sa composition très favorable en acides gras, sa richesse en polyphénols et son gout particulièrement fruité.

La deuxième table ronde a été consacrée au volet « promotion et commercialisation » et a constitué une occasion pour rappeler les différents mécanismes d’appui pour promouvoir l’exportation des huiles d’olives conditionnées. Mr Noomen Ben Hammouda, directeur à la Direction Générale de l’Industrie Agroalimentaire au ministère de l’Industrie a expliqué les modalités de bénéficier du Fond de Promotion de l’Huile d’Olive Conditionnée (FOPROHOC). Mme Fatma Ben Chikh du CEPEX a assuré une présentation sur les principaux marchés cibles pour l’huile d’olive conditionnée tunisienne et les modalités de leur accès.

Le tourisme alternatif, la santé et la gastronomie ont fait l’objet de la troisième table ronde au cours de laquelle Dr Imen Oueslati du Centre de Biochimie de Borj Cedria (CBBC) a présenté le potentiel thérapeutique et les perspectives prometteuses pour la santé des différentes variétés d’huile d’olive et surtout celles de la variété Oueslati. Plusieurs opérateurs kairouanais impliqués dans la promotion du tourisme alternatif autour de l´huile Oueslati (gites, maisons d’hôtes et associations actives) ont également présenté leurs témoignages. Mme Sonia Hamzaoui, universitaire et experte à l’Institut National de Patrimoine a mis l’accent sur l’aspect ethnographique lié à ce produit et le savoir transmis d’une génération à l’autre.

Ce séminaire a été organisé dans le cadre de la Stratégie de promotion et de valorisation des produits du terroir, qui est en train d´être mise en œuvre dans le gouvernorat de Kairouan depuis 2022, par la Direction Générale de la Production Agricole au ministère de l’Agriculture (DGPA) et l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) avec l’appui du Projet d’Accès aux Marchés des Produits Agroalimentaires et du Terroir (PAMPAT). Ce projet est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie Suisse (SECO).

L’huile d’olive Oueslati a été sélectionné comme l’un des produits phares du gouvernorat de Kairouan et reçoit l’appui du projet PAMPAT dans le cadre de ladite stratégie. Tout un programme de valorisation et de promotion est en train d’être mis en œuvre en partenariat avec les différentes institutions concernées tout en impliquant les acteurs privés et la société civile. « Valoriser les produits du terroir signifie territorialiser le développement et offrir des opportunités réelles en termes de création de richesses et d’emploi et d´augmentation de l’attractivité touristique au niveau local » précise Monsieur Farouk Ben Salah, expert du projet PAMPAT.

Dans les années à venir, l’huile d´olive Oueslati typiquement kairouanais continuera certainement à faire parler d’elle tout en contribuant comme produit de terroir phare au développement local de la terre qui l´a vue naître.

Pour plus d´informations : pampattunis@unido.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here