Grâce à Ooredoo El Khir, des écoliers de Sidi Bouzid et Gafsa étrennent leurs écoles rénovées

1
86
Ooredoo El Khir

Ooredoo El Khir, l’association humanitaire de Ooredoo, en est convaincue ! Quoi de plus précieux que d’offrir aux écoliers dans des localités rurales éloignées, de bonnes conditions d’études, avec des salles de classe bien aménagées et des écoles rénovées.

C’est ce qu’elle vient de réaliser en faveur des écoles primaires de Aouled Bouaziz, à Menzel Bouzaiane, gouvernorat de Sidi Bouzid et Sidi Ahmed Zarrouk, à Gafsa. Deux petites écoles en nombre de salles de cours et d’élèves, en raison de leur implantation en pleine campagnes, mais dépourvues en équipements et qui méritent une attention particulière. Sanitaires, revêtement du sol, étanchéité des toits, menuiserie, portes et tableaux, peinture et eau potable : les urgences étaient multiples et leur prise en charge, indispensable. Pour faire aimer les études, pour ne pas abandonner l’école, pour donner à tous les enfants de Tunisie les mêmes chances d’accès au savoir, véritable ascenseur social, Ooredoo El Khir s’est engagée.

Sur sa lancée déjà initiée dans nombre de régions, Ooredoo El Khir s’est complètement acquittée de la charge, fidèle à sa vocation d’association humanitaire de Ooredoo. Travaux achevés, le bonheur des écoliers n’a d’égal que la grande satisfaction de leurs parents et de leurs enseignants. La joie d’avoir, en fin, une école une bonne et due forme, est immense tant à Aouled Bouaziz qu’à Sidi Ahmed Zarrouk. L’ensemble a été financé grâce à des contributions de Ooredoo El Khir, des membres bénévoles de l’association et d’entreprises partenaires, notamment Talan, Cerealis, Sanibains, SFBT et Vitaliat.

Plus que l’essentiel, le convenable

« Nous n’avons pas lésiné sur les moyens dans une approche globale, indique Imen Bel Haj Nasr, présidente de l’association Ooredoo El Khir. C’est ainsi que nous avons procédé à des travaux de menuiserie, étanchéité, revêtement, peinture et sanitaires, ainsi qu’une salle d’informatique. L’état de l’école d’Aouled Bouaziz, bien qu’elle ne compte que 4 salles de classe et 25 élèves, était déplorable : pas d’alimentation en eau potable, ni de revêtement au sol et la pluie coulait des toits. Nous avons alors remédié à cela en assurant l’alimentation en eau à partir d’un puits et d’un moteur, et en réalisant les travaux nécessaires. C’est quasiment le même cas à l’école de Sidi Ahmed Zarrouk, un peu plus grande, mais n’ayant que 9 salles de cours et 260 élèves. »

Pour Youssef El Masri, directeur général de Ooredoo, cette action en profondeur au profit des écoliers dans les localités les moins pourvues s’inscrit dans les valeurs fondatrices de l’entreprise. « Autant nous nous investissons dans le développement technologique et le service de nos clients, autant nous nous engageons à travers les œuvres sociales de Ooredoo, en faveur de notre communauté », a-t-il affirmé.

Des couleurs sur les murs et la de la joie dans les cœurs

Ooredoo a mis des couleurs dans l’environnement et de la joie dans le cœur des enfants. Les nouvelles portes en menuiserie, peintes en bleu vif donnent accès à des salles de classes entièrement rénovées. Les murs éclatants de blancheur et le sol immaculé encadrent de nouveaux meubles et des tableaux flambants neufs. Egalement, une grande collecte de livres a été lancée pour créer des bibliothèques dans les deux écoles 

La joie d’avoir une école digne de son nom

La célébration de ces réalisations, dans les deux écoles, était fort émouvante. Etrenner ces nouveaux espaces éducatifs attrayant est une véritable fête pour tous. En ce printemps bourgeonnant, la joie et l’allégresse, étaient en l’air, agrémentées par un programme d’animations festives, de quoi combler écoliers, enseignants et familles. S’associant pleinement dans la fête, les bénévoles de Ooredoo El Khir ont tenu à se rendre à chacune des deux écoles, partager la joie des heureux bénéficiaires.

Et bientôt, à Sahline

Forte d’un palmarès déjà bien garni, de réalisations similaires dans les régions, Ooredoo El Khir ne compte pas s’arrêter là, indique sa présidente Imen Bel Haj Nasr. Après les deux écoles de Gafsa et Sidi Bouzid, nous poursuivons notre démarche. Cette fois-ci, nous mettons le cap sur le Sahel en procédant prochainement à des travaux de réaménagement d’une troisième école à Sahline, gouvernorat de Monastir, et ce n’est pas fini ! »

No votes yet.
Please wait...

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour ,
    Un grand bravo à Oorredo ainsi que madame la présidente du projet , je vous soutien , vive la tunisie , le développement de la connaissance et de l ‘art .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here