Global Gender Gap Report 2024

0
412

Le mercredi 12 juin 2024, le World Economic Forum a publié la 18ème édition du rapport annuel « Global Gender Gap ».

Le rapport apporte une quantification du niveau des inégalités du genre dans 146 pays, sur la base des enquêtes effectuées de façon identique à travers les partenaires régionaux.

Pour la Tunisie, l’institut arabe des chefs d’entreprises (IACE)1, le partenaire officiel du World Economic Forum a élaboré l’enquête auprès de la population interviewée en Tunisie.

L’indice mondial de la disparité des genres évalue les pays en fonction de la manière dont leurs ressources et opportunités sont réparties entre les hommes et les femmes, et ceci, en se basant sur quatre piliers clés :

1. La participation économique et les opportunités

2. L’éducation

3. La santé

4. L’émancipation politique

 

Cet indice mesure le gap entre les genres et ne prend pas en compte le degré d’émancipation ou d’automatisation des femmes. En d’autres termes, il ne mesure pas les niveaux absolus de progrès ou de développement des femmes, mais plutôt les écarts entre les hommes et les femmes dans différents domaines. Par exemple, en ce qui concerne l’éducation, l’indice mesure le gap entre les genres en matière d’accès à l’éducation, sans tenir compte du taux d’éducation des filles. Cette approche est adoptée afin de ne pas pénaliser les pays disposant de ressources limitées.

 

 

 

1. La tendance mondiale en 2024

 

Selon le rapport, les économies parviendront à l’égalité genre au niveau global (les différents piliers) dans 134 ans ;

Il faudra 169 ans pour combler l’écart entre les genres en matière de pouvoir politique, 152 ans pour l’écart entre les genres en matière de participation et d’opportunités économiques, et 20 ans pour l’écart entre les genres au regard du niveau d’éducation.

2. Le classement de la Tunisie dans l’Indice de la disparité du genre

La Tunisie se positionne désormais à la 2ème place dans la région MENA et à la 115ème au niveau mondial. Son score de 66,8 % témoigne d’une augmentation de 2,6 % par rapport à l’année précédente.

Les détails de ces classements sont présentés ci-dessous :

 

Ce pilier comporte l’écart de participation (la différence entre les femmes et les hommes dans les taux de participation à la population active), l’écart au niveau de la rémunération et l’écart de genre au niveau des législateurs, hauts fonctionnaires, et travailleurs techniques et professionnels.

Source: World Economic Forum (2024)

Les résultats montrent que la participation des femmes au marché du travail est estimée à 26.68 % contre 64.89 % hommes. De plus, les femmes représentent 49,26 % des travailleurs professionnels et techniques, tandis que les hommes représentent 50,74 %.

2ème Pilier : Le niveau d’éducation

 

Ce pilier illustre la disparité entre l’accès actuel des femmes et des hommes à l’éducation, en se basant sur les taux de scolarisation des deux genres dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur. Il évalue la capacité du pays à offrir une éducation équitable aux femmes et aux hommes, mesurée par le rapport entre le taux d’alphabétisation des femmes et celui des hommes.

La Tunisie, a atteint la parité de genres, dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur. Cependant, en comparaison internationale, elle s’est classée à la 106ème place sur 146.

3ème Pilier : Le niveau de la santé

Ce sous-indice offre un aperçu des disparités de santé entre les femmes et les hommes en se basant sur deux indicateurs. Le premier concerne le ratio de masculinité à la naissance. Le deuxième mesure l’écart entre l’espérance de vie en bonne santé des femmes et des hommes.

Cette mesure fournit une estimation du nombre d’années que les femmes et les hommes peuvent espérer vivre en bonne santé en tenant compte des années perdues à cause de la violence, de la maladie, de la malnutrition et d’autres facteurs.

 

La Tunisie, positionnée au 81ème rang, a atteint la parité en ce qui concerne le ratio des naissances masculines et féminines. Quant à l’espérance de vie en bonne santé, elle se trouve à la 92ème position.

4ème Pilier : L’émancipation politique

Ce sous-indice mesure l’écart entre les hommes et les femmes au plus haut niveau de la prise de décision politique à travers le ratio femmes/hommes aux postes ministériels et le ratio femmes/hommes aux postes parlementaires.

Les résultats ont révélé qu’environ 36,36 % des postes ministériels étaient occupés par des femmes, tandis que les hommes représentaient 63,64 %. Par conséquent, le rapport femmes/hommes en termes d’années passées à la tête de l’État indique que seulement 1,81 % sont des femmes, contre 48,19 % d’hommes.

Conclusion

L’Indice mondial de l’écart entre les hommes et les femmes de 2024 montre qu’aucun pays n’a atteint la parité totale, 97 % des économies incluses dans cette édition ont comblé plus de 60% de leur écart, contre 85 % en 2006. Les scores globaux en matière de disparité du genre indiquent que la communauté mondiale a réussi à atteindre une parité des genres au niveau de l’accès à l’éducation et à la santé (les scores sont supérieurs à 85% sur toutes les régions mondiales).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here