Flux nets d’IDE : La Tunisie cruellement absente du top 10 des pays africains

0
1563

Selon le dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les flux nets d’investissements directs étrangers (IDE) vers l’Afrique se sont établis à 45 milliards de dollars.

Ainsi, malgré une hausse significative du nombre de nouveaux projets, ces flux ont chuté de 43 % en 2022, par rapport à 2021, où s’élevaient 83 milliards de dollars.

Cette baisse est principalement due à l’impact d’un seul investissement enregistré en 2021 en Afrique du Sud, qui s’élève à 40,9 milliards de dollars. Il s’agissait d’un échange d’actions entre Naspers et sa filiale Prosus. Une fois cet investissement exceptionnel exclu, les flux d’IDE affichent une hausse de 7% en 2022 par rapport à l’année précédente.

Le rapport révèle également que les pays africains, les 10 premiers bénéficiaires d’IDE ont généré 37,2 milliards de dollars, soit 82,6% du total des flux d’IDE vers l’Afrique.

L’Égypte arrive en tête avec 11,4 milliards de dollars d’IDE enregistrés, soit plus du double par rapport à 2021 (5,1 milliards de dollars), une performance attribuable à l’augmentation des cessions transfrontalières, des fusions et acquisitions.

En deuxième position, nous retrouvons l’Afrique du Sud, qui a enregistré un flux d’IDE de 9 milliards de dollars en 2022. Les fusions-acquisitions transfrontalières ont méconnu à ce résultat en atteignant 4,8 milliards de dollars, relativement à seulement 280 millions de dollars en 2021.

L’Éthiopie clôt ce top 3 avec 3,7 milliards de dollars d’investissements, légèrement inférieurs aux 4,2 milliards de dollars enregistrés en 2021.

Le Sénégal se positionne en quatrième position avec 2,5 milliards de dollars, suivi par le Maroc avec 2,1 milliards de dollars, le Mozambique avec 2 milliards de dollars, la République démocratique du Congo avec 1,8 milliard de dollars, la Côte d’Ivoire avec 1,6 milliard de dollars, l’Ouganda avec 1,5 milliard de dollars et le Ghana également avec 1,5 milliard de dollars.

Bien que la Tunisie ne figure pas dans ce top, le pays a enregistré une hausse de 8% des flux IDE atteignant 713 millions de dollars (environ 2200,67 millions de dinars) contre à 600 millions de dollars en 2021 et 652 millions de dollars en 2020.

Cependant, la Tunisie n’a pas encore atteint les niveaux pré-pandémiques de 2019, lorsque les IDE s’élevaient à 845 millions de dollars (environ 2608,09 millions de dinars).

En ce qui concerne l’ensemble du continent africain, l’Afrique du Nord a été la région la plus attractive en termes de flux d’IDE, avec 15 milliards de dollars d’investissements directs étrangers en 2022, la région a enregistré une augmentation de 58% par rapport à l’année précédente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here