Flutterwave dans la tourmente, coup dur pour plus grosse startup d’Afrique

1
930

Flutterwave, célèbre plateforme de services de paiement, est la fintech africaine la plus valorisée du continent. Cette startup nigériane estimée à plus de 3 milliards de dollars vient par ailleurs de réaliser une levée de fonds de 250 millions de dollars. Elle a également permis à l’écosystème de réaliser le record d’atteindre le milliard de dollars investis en capital-risque. 

Cependant, alors que les médias ne taraient pas d’éloges concernant la startup il n’y a pas moins d’une semaine, une investigation vient plonger Flutterwave dans la tourmente.

Son co-fondateur, Olugbenga Agboola, celui que l’on surnommait « le nouveau prince africain de la fintech » est accusé de diverses infractions relevant de fraude, de délits d’initié et d’harcèlements.

Alors que Flutterwave avait l’image de la startup modèle, l’enquête du média africain « West Africa Weekly » pointe également du doigt son associé, Adeleke Adekoya, et affirme que les deux hommes auraient utilisé les actifs de la banque nigériane Access Bank au profit de Flutterwave.

L’investigation a également souligné que ces délits auraient impliqué une enquête du gendarme boursier américain (US Securities and Exchanges Commission, SEC), dans la mesure où Flutterwave est enregistré dans le Delaware et son siège social se trouve en Californie.

Cette enquête réitère ainsi les soupçons qui ne datent pas d’hier, mais depuis la création de cette startup en 2016. L’épée de Damoclès s’abat ainsi sur la fintech africaine la plus valorisée du continent.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here