Fitch Ratings prévoit la baisse de la rentabilité des institutions financières non bancaires en Tunisie

0
174
Fitch Ratings

L’agence de notation Fitch Ratings vient de dévoiler un rapport révélant que la rentabilité, la qualité des actifs et les profils de liquidité des institutions financières non bancaires tunisiennes resteront sous la pression de la conjoncture intérieure difficile environnement d’exploitation.

Bien que toutes les institutions financières non bancaires soient concernées, les bilans à court terme et les marges plus élevées des sociétés d’affacturage et de microfinance signifient qu’elles sont progressivement mieux placées pour résister aux pressions de l’environnement opérationnel que les sociétés de crédit-bail nationales.

Fitch note sept sociétés de crédit-bail tunisiennes (fin 2021 : 90 % des actifs du secteur), une société d’affacturage et un prêteur en microfinance.

Fitch a confirmé les notations nationales de toutes les sociétés de crédit-bail et de la société de microfinance, et a relevé la notation nationale à long terme de la société d’affacturage.

L’incapacité de répercuter en temps opportun des coûts de financement plus élevés sur les clients, en raison de prêts à taux essentiellement fixes, freinera probablement la rentabilité en 2023 – bien que de nombreuses institutions financières non bancaires tunisiennes aient récemment adopté des créances à taux variable.

La qualité des actifs s’est détériorée au 1S22 en raison de l’augmentation des prêts douteux et de la faible croissance du secteur.

Fitch s’attend à une nouvelle détérioration en 2023, compte tenu de la clientèle à risque plus élevé, ce qui pourrait rendre difficile pour de nombreuses institutions financières non bancaires tunisiennes de se conformer à une récente décision de la Banque centrale de Tunisie l’obligation de ramener leur ratio de créances douteuses en dessous de 7 % d’ici 2026.

Les institutions financières non bancaires tunisiennes dépendent du financement bancaire local, ce qui accroît leur sensibilité à la baisse potentielle de la liquidité dans le secteur bancaire.

Un accord avec le FMI devrait débloquer des financements supplémentaires, mais les éventuelles réformes fiscales pourraient aggraver les difficultés économiques.

Le financement obligataire local diversifie le financement de nombreux émetteurs.

Les notations nationales des institutions financières non bancaires tunisiennes vont de « B+(tun) » à « A-(tun) » et sont sur des perspectives stables, ce qui reflète notre opinion selon laquelle la solvabilité relative sur l’échelle nationale restera inchangée. Les notations nationales des institutions financières non bancaires tunisiennes détenues par des banques ont tendance à être plus élevées que celles de leurs pairs.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here