Fabskill réinvente le processus de recrutement

0
1456
FABSKILL

FABSKILL.COM est une solution de recrutement en ligne basée sur l’Intelligence artificielle permettant de faciliter et d’accélérer les processus de sélection, de suivi, d’évaluation et d’embauche des talents.
Aujourd’hui, Bechir Afifi, CEO et co-fondateur de Fabskill, nous raconte tout sur son expérience avec ce projet.

Et si on commençait par votre parcours ?

Ingénieur informatique à la base, j’estime que j’ai eu un parcours très atypique. J’ai commencé par avoir mon diplôme en tant qu’ingénieur d’informations  pour qu’ensuite je me lance dans l’enseignement dans la ville de Zaghouan en Tunisie. Cette expérience a duré 3 ans à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Zaghouan où j’ai enseigné des matières telles que le développement des bases de données, l’informatique, les statistiques et l’économétrie. 

Au bout de trois années, tout commençait à se répéter et mon quotidien au sein de mon travail n’arrivait plus à satisfaire mes attentes d’où ma volonté de chercher une autre opportunité pour gagner mon pain quotidien. 

Après de multiples recherches, j’ai commencé à occuper le poste de chargé de coopération bilatérale avec l’Union Européenne, le Canada et le Brésil. Cette expérience a pris fin au bout de 8 ans. 

Ensuite, avec mes co-fondateurs Sofien Mabrouk, qui est à la base statisticien, et Mohamed Ben Sfar, qui était major de promotion de l’ANCY 2006 en Software ingénierie, nous avons entamé le chapitre Fabskill.

Comment Fabskill a-t-elle vu le jour? 

La réflexion autour du concept de Fabskill s’est bâtie sur la constatation du fait qu’il y a beaucoup de jeunes talents à la recherche d’emploi en Tunisie mais ces personnes-là sont, la plupart du temps, perdues dans les différentes opportunités publiées partout sur internet : les sites web, les réseaux sociaux, etc. D’une part, ces jeunes talents ont du mal à postuler pour les opportunités qui conviennent au mieux à leurs attentes. Ils envoient des CV à tort et à travers dans l’espoir d’avoir un retour et éviter le chômage.

D’ autre part, nous avons aussi remarqué que les recruteurs se noient dans les centaines de candidatures qu’ils reçoivent pour les offres d’emploi publiées sur leurs réseaux. Submergés par les CV et les lettres de motivations, les recruteurs font face au risque de rater la perle rare dont ils ont besoin dans leur structure.

Parfois, la majorité des CV reçus ne répondent pas aux exigences des postes recherchés et donc, il y a une grande perte de temps pour parcourir le processus qui s’étend de la filtration des candidatures jusqu’à la délibération finale des profils propices aux postes vacants et le recrutement.

Nous avons pensé à Fabskill comme solution pour les recruteurs et les demandeurs d’emploi en même temps.

C’est une plateforme faite sur mesures et qui œuvre à mieux orienter les jeunes pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs recherches mais aussi afin de faire gagner du temps aux recruteurs pour ne sélectionner que les profils qui ont les compétences et les expériences recherchées pour le poste.

Comment fonctionne la plateforme?  

Fabskill opère sur la base de deux volets principaux : 

  • Le matchmaking par le biais de l’intelligence artificielle. Grâce aux nouvelles technologies et aux algorithmes, un matchmaking s’établit entre le recruteur et le demandeur d’emploi à travers les compétences exprimées sur le profil du candidat sous forme de mots-clés et les attentes du poste vacant sur le profil du recruteur. Nous nous sommes focalisés sur la mise en valeur des compétences des jeunes demandeurs d’emploi afin de faire une distinction plus pointue entre ceux qui se contentent de leur diplôme universitaire et ceux qui sont plus engagés à travers les formations annexes à leur diplôme ainsi que les travaux de volontariat par exemple.
  • Les vidéos en temps réel qui résolvent aussi un problème très récurrent dans les processus de recrutement classique en Tunisie qui est la décentralisation des entretiens d’embauche. Vu que la majorité de l’activité économique est concentrée sur le Grand-Tunis, beaucoup de candidats habitant dans les régions se trouvent écartés des entretiens faute de temps pour se déplacer et faire l’entretien sur place.
    La technique des entretiens en vidéo différée apporte une plus-value aux recruteurs ainsi qu’aux candidats. Une vidéo en mode “One-Shot” qui se fait sur la base des questions posées par le recruteur inaccessibles par le candidat en amont. Cette technique nous a permis d’établir un système d’interview crédible et plus proche des conditions d’un entretien en présentiel. 

Pourquoi le domaine du recrutement ? 

Je suis personnellement passé par l’étape de la recherche d’emploi et j’ai moi-même rencontré des difficultés à trouver le poste qui convient au mieux à mes attentes professionnelles. On se perd très facilement dans les appels à candidatures et les offres d’emploi ce qui mène dans la plupart du temps à avoir de la quantité et non de la qualité des profils recherchés. Nous avons vu un grand besoin de trouver une solution à cette problématique.  

Selon ton expérience, quels sont les plus grands challenges du monde du recrutement en Tunisie? 

Partir sur un marché inexistant et sans concurrent en amont nous a été le principal challenge afin de faire évoluer notre startup. Le mindset des sociétés n’était pas apprêté à un tel concept.

Nous avons été chanceux d’avoir les entreprises de services informatiques qui ont joué le rôle des “early adopters” mais qui représentaient une minorité pour développer notre produit.

De plus, la crise du Covid-19 a été un élément inévitable dans la vie de notre projet comme dans le monde d’ailleurs.
Les sociétés que nous avons approchées n’avaient aucune visibilité sur le futur de leurs équipes et de leurs projets, ce qui a mené à une réticence énorme en matière de recrutement d’où un grand challenge pour un projet comme le nôtre.  

Quelles sont les différentes opportunités à saisir concernant le recrutement en Tunisie ? 

Avec la crise sanitaire de l’année dernière, le monde du digital a été plus accessible et plus adopté pour organiser des événements tels que les foires de recrutement par exemple. 

Les événements que nous avons organisés sur la plateforme Fabevent, un produit issu de Fabskill qui œuvre pour la digitalisation des job fair ou autres événements professionnels ont été un atout à notre projet pour surpasser une crise pareille.

Je me rappelle que, durant le mois de Ramadan dernier, en 4 heures seulement, 520 entretiens ont été faits, ce qui me mène à dire que cet événement est compté parmi les plus grandes réussites de notre projet.

Cette expérience nous a permis de collecter du feedback constructif de la part des participants afin de pouvoir avancer dans notre démarche du développement de l’MVP (Minimum Viable Product) de Fabevent. 

En 3 mois seulement, nous avons réalisé 15 jobs fair digitaux, ce qui représente plus que 80% des jobs fair réalisés en Tunisie. 

Quelles sont vos recommandations et vos conseils pour les jeunes entrepreneur-e-s qui souhaitent opérer dans le même domaine que vous ? 

En dépit de toutes les difficultés rencontrées dans le marché du recrutement en Tunisie, cela vaut toujours la peine de commencer par implémenter les idées innovantes pour pouvoir trouver des solutions concrètes à ces challenges et c’est ce qui permet d’aller vers l’avant. 

Le premier pas vers la réalisation d’un projet est toujours l’étape la plus dure mais il suffit de se lancer pour vaincre toutes les peurs. 

Pendant la phase d’idéation, il y a toujours des recherches très approfondies qui sont indispensables à toute réalisation afin de pouvoir bien cibler la clientèle  et concrétiser le projet.
Il y a 99% de “thinkers” et 1% de « DOers »; soyez parmi le 1% qui fait l’exception pour passer aux étapes suivantes afin de donner une chance à votre rêve de se réaliser.

Par :  Sabrine Jartouh

Rating: 4.3/5. From 2 votes.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here