Position de Beni Watani la suite de la nomination du nouveau gouverneur de la BCT

0
1010

Le mouvement Beni Watani soutient tous les efforts visant à aider la Tunisie de sortir de la crise économique, sociale et politique. Beni Watani accueille, avec beaucoup d’espoir et d’enthousiasme, la nomination de Marouane El-Abassi à la tête de la Banque centrale de Tunisie (BCT). Dans l’attente d’une évaluation objective de sa feuille de route, Beni Watani souhaite, au nouveau gouverneur de la BCT, le succès dans l’accomplissement de ses missions.

Marouane El-Abassi est appelé à présenter sa politique monétaire qui devrait assurer le contrôle effectif des banques et institutions financières, renforcer davantage la bonne gouvernance et équilibrer investissement et dépenses, et ce, à travers le recours aux nouvelles techniques financières.

Toutefois, Beni Watani considère que la demande de limogeage de l’ancien gouverneur de la BCT, M. Chedly Ayari vient très en retard et qu’il fallait prendre cette décision au moins une année auparavant et non pas quelques mois avant terme. Beni Watani considère que cette décision comme étant une nouvelle tentative de jeter toute la responsabilité de la crise actuelle à l’ancien gouverneur et le présenter comme un bouc émissaire pour endosser cette responsabilité.

Beni Watani s’attend au chef du gouvernement de dévoiler les autres responsables de cette crise et de présenter les causes de la situation actuelle. Le devoir du chef du gouvernement l’oblige à répondre et à réagir aux informations dévoilées par l’ancien gouverneur de la BCT et par la représentante de la BCT et membre de la CTAF, Mme Leila Fathallah lors d’une audition à l’ARP.

Beni Watani exprime sa profonde préoccupation quant à la politique d’ambigüité et d’impunité qui sévit dans le pays. Beni Watani considère que cette tentative de fuite en avant est une forme d’immunité au profit de certaines personnes au détriment d’autres.

Dans cette situation de crise, Beni Watani exhorte le chef du gouvernement de dire au peuple la vérité sur la situation économique et sur les causes des derniers classements avec l’intention de punir tous ceux qui ont égratigné l’image de la Tunisie.

Beni Watani exhorte le chef du gouvernement de prendre, au sérieux, le projet de loi relatif à la protection des données personnelles pour le présenter, au plus vite possible, à l’adoption par les députés de l’ARP pour éviter le classement de la Tunisie dans une nouvelle liste noire liée à une nouvelle réglementation européenne relative à l’entrée en vigueur le  25 mai prochain du Règlement Général de la Protection des Données.

Pour préserver le processus démocratique, dépasser la crise de confiance et trouver les voies de sortie de cette crise économique, politique et sociale, Beni Watani est engagé à suivre l’affaire de la détermination des responsabilités dans cette affaire de blacklisting.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here